Hôtels : Montréal tire de la patte, derrière Toronto et Vancouver

Publié le 28/06/2010 à 13:15

Hôtels : Montréal tire de la patte, derrière Toronto et Vancouver

Publié le 28/06/2010 à 13:15

Par Martin Jolicoeur

Photo : Bloomberg

Les hôteliers de Montréal tirent de la patte, lorsqu’on compare leur performance à celles des hôteliers des principales autres villes du pays.


En effet, les hôteliers montréalais se retrouvent au 3e rang, derrière les hôtels de Toronto et de Vancouver, tant en ce qui a trait au taux d’occupation qu’aux revenus par chambre. Une tendance que l’on observe depuis cinq mois déjà.


PLUS: Tourisme: l'inquiétude règne à Montréal


C’est ce qui ressort des plus récentes données de HVS International, publiées en collaboration avec l’Association des hôtels du Canada, dans le mensuel Canadian Lodging Outlook.



Ainsi, selon cette étude, les hôteliers de la région de Montréal (15 886 chambres) ont affiché un taux d’occupation de 68,70% en mai dernier, une augmentation de 16% par rapport au taux 58,9%, obtenu un an plus tôt.


Durant le même mois, et avec près de deux fois plus de chambres disponibles, les hôteliers de Toronto (28 921 chambres) ont profité d’un taux d’occupation de ses hôtels de l’ordre de 70,4%. Il s’agit d’une hausse de 10,7% par rapport au taux de 63,3% de mai 2009.


Toronto se classe deuxième, derrière la ville de Vancouver qui domine ce classement national. Les hôteliers de la capitale de la côte-ouest (17 736 chambres), ont affiché en mai un taux d’occupation de 71,6%, comparativement à 67,9% au printemps 2009.


Les prix de location des chambres ne semblent pas en cause dans la dernière place de Montréal à ce classement des grandes villes. Avec un tarif moyen de 131,14$, Montréal demeure l’endroit où le coût de la nuitée est le moins cher. Toronto affiche un tarif légèrement plus élevé avec 132,03$, alors que Vancouver bas tous les records au pays avec un tarif moyen en mai de 147,97$.


Les revenus par chambre (après les dépenses) sont conséquemment bien plus élevés à Vancouver qu’ils le sont à Montréal. On parlait en mai de revenus de 90,09$ à Montréal, comparativement à 75,71$ à mai 2009, contre 92,95$ à Toronto et 105,95$ à Vancouver.


Une tendance qui date


Les résultats du mois de mai sont en tout point semblables à ceux compilés depuis le début de l’année.


Au cours des cinq premiers mois de l’année, Montréal a affiché un taux d’occupation moyen de 54,8%, comparativement à 63,6% à Toronto t 65,6% à Vancouver.


Le prix de la nuitée a été de 123,41$ à Montréal en moyenne, contre 130,83$ à Toronto et 162,30$ à Vancouver, qui a grandement profité de la tenue des Jeux d’hiver.


Enfin, les revenus par chambre ont été de 67,63 à Montréal en moyenne depuis le début de l’année, comparativement à 83,21$ à Toronto et 106,47$ à Vancouver.


 


image

Objectif Nord

Mardi 26 septembre


image

Contrats publics

Mercredi 11 octobre


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier

Sur le même sujet

Un dirigeant de Rio Tinto réitère son soutien à l'ALENA

22/09/2017 | Les Affaires PRO

Selon Gervais Jacques, directeur exécutif Atlantique chez Rio Tinto et notamment en charge des opérations ...

Tim Hortons mate la rébellion des franchisés

22/09/2017 | François Remy

La direction de la chaîne de cafés a décidé de menacer les franchisés récalcitrants de rupture de contrat.

À la une

«C'est une des choses qui tuent les studios de jeux vidéo»

25/09/2017 | Denis Lalonde

Voici la réalité des studios indépendants, ou indies, dans le jargon de l'industrie...

Sans le savoir, ce PDG québécois vient de se lancer un ultimatum

Édition du 16 Septembre 2017 | Yannick Clérouin

CHRONIQUE. J'ai une suggestion pour le patron de ProMetic, qui juge son entreprise sous-évaluée...

Le Québec, terreau fertile pour un leader populiste?

25/09/2017 | Olivier Schmouker

Aujourd'hui, 2 Québécois sur 3 se disent prêts à voter pour un leader populiste, selon un sondage Crop-Cogeco.