Deux nouvelles tours danseront dans le ciel du Spectrum

Publié le 22/11/2018 à 06:00

Deux nouvelles tours danseront dans le ciel du Spectrum

Publié le 22/11/2018 à 06:00

Par Martin Jolicoeur

Ce nouveau projet du Quartier des spectacle prévoit 1500 appartements et condos, répartis sur un total de 104 étages. Les travaux dureront trois ans. (Photo: Devimco)

Après dix ans d’abandon, le terrain de l’ancienne salle du Spectrum de Montréal, dans le Quartier des spectacles, cédera finalement la place à un imposant projet de 1 500 unités résidentielles réparties sur 104 étages.


Le projet de grande envergure, évalué à 700M$, est mené par le Fonds immobilier de solidarité FTQDevimco Immobilier et Fiera Immobilier, partenaires à parts égales. Une fois complété, l’ensemble regroupera deux tours de 51 et 53 étages, reliées entre-elles par une passerelle, à mi-hauteur (25eétage) qui, à en croire ses promoteurs, fera office de «loge privée» certains soirs de spectacle.  


Baptisé Maestria, ce projet attendu de longue date devrait accueillir un total de 1000 unités de condominiums, en plus – aux étages inférieurs- de 500 appartements de tailles diverses offerts en location. Le tout reposera sur un basilaire commercial de 51 000  pi2, en plus de 450 espaces de stationnement répartis sur trois étages au sous-sol.  


Mes derniers textes / Suivez-moi sur Twitter / sur LinkedIn 


Le Fonds immobilier de solidarité FTQ prévoyait à l’origine construire deux immeubles de 16 et 30 étages destinés au bureau sur ce terrain racheté de Sidev il y a quelques années. Mais le retrait récent de Canderel comme partenaire du Fonds, combiné à l’annonce entre temps de nombreux autres projets de nouvelles tours de bureau au centre-ville de Montréal, a poussé la FTQ à revoir ses intentions et à se tourner vers le résidentiel, a expliqué son pdg, Normand Bélanger.


Pas peu fier de la tournure des événements et de l’occasion qui s’est offerte de poser le nom de Devimco au projet, son président Serge Goulet affirme que le Maestria dépassera par son ampleur tout ce que le centre-ville de Montréal a connu jusqu’à présent au niveau résidentiel. Ce dernier cite entre autres le Victoria sur le parc, ce projet de 56 étages, dont une dizaine d’étages de bureaux, récemment proposé par Broccolini sur Saint-Jacques Ouest. «Pour vous donner une idée, le Maestria sera deux fois et demie plus important que les Tours des Canadiens


Un projet «emblématique»


Ces dernières que l’on peut apercevoir plus à l’ouest, tout comme L’Avenue, sa voisine immédiate de 50 étages résidentiels faisant face au Centre Bell, ont été critiquées ces dernières années notamment pour leur architecture jugée simplistes et leur manque de raffinement dans le choix des matériaux. 


Les promoteurs du Maestria ne semblent pas craindre la comparaison. Même que Pierre Pelletier, premier vice-président chez Fiera Immobilier, filiale de Fiera Capital, n’hésite pas à qualifier le projet de «véritable chef-d’œuvre», de « bâtiment emblématique du Quartier des spectacles».


Les deux tours de 51 et 53 étages devraient offrir à ses résidents une vue unique sur la Place des festivals. (Perspective: Devimco)


Conçues en collaboration avec la firme d’architecte Lemay, les esquisses du projet s’inspireraient de la «vibration culturelle des lieux». Daniel Arbour, associé principal du cabinet d’architecture soutient que le projet proposera «une identité forte et une signature unique» pour Montréal, ajoutant que les «deux hautes tours donneront une impression de mouvement à l’image d’une danse tango». 


Une construction de trois ans


Le projet sera situé tout juste aux abords de la Place des festivals, sur un terrain de 95 000pi2, entre les rues Sainte-Catherine, de Bleury et Jeanne-Mance, l’un des secteurs du centre-ville le plus occupés pendant les mois d’été. 


Le zonage n’obligeait pas les promoteurs à inclure des appartements en location, soutiennent les promoteurs. «D’inclure au projet des d'appartements en location, c’est surtout pour nous une façon de répartir le risque», a expliqué Serge Goulet


La construction doit débuter l’automne prochain et se poursuivre sur une période de 36 mois (trois ans), affirme le président de Devimco. On estime donc la fin des travaux, si tout va bien, pour l’automne 2022.  


La mise en vente des unités de condominium débutera en février prochain. Serge Goulet affirme que leurs prix varieront de 250 000$ pour un studio (de 300 pi2) à quelque 2M$ pour un penthouse de 2 500pi2. Les plus petits appartements pourraient être loués quant à eux à partir de 1 000$ par mois.


(Re)lisez sur le même sujet: Construit-on trop de tours de bureaux au centre-ville de Montréal?


Mes derniers textes / Suivez-moi sur Twitter / sur LinkedIn 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Crise Canada-Chine: un ralentissement économique est improbable

Par contre, des secteurs et des provinces sont plus à risque que d’autres, selon la firme Capital Economics. Les voici.

Trois résolutions que tout entrepreneur doit prendre en 2019

BLOGUE INVITÉ. Voici trois résolutions que j’encourage tout entrepreneur à prendre en 2019.

Le monde des accélérateurs est-il trop consanguin?

BLOGUE. Les jeunes pousses du moment font la tournée des accélérateurs. Cette homogéniété sert-elle l'entrepreneuriat?