Catania abandonne le Faubourg Contrecoeur

Publié le 07/03/2013 à 14:59, mis à jour le 07/03/2013 à 17:12

Catania abandonne le Faubourg Contrecoeur

Publié le 07/03/2013 à 14:59, mis à jour le 07/03/2013 à 17:12

Par Hugo Joncas

L'entrée du Faubourg Contrecœur, à Montréal. Photo: Yves Provencher, Métro.

Construction F. Catania se retire du controversé Faubourg Contrecœur. Devlor, un constructeur habitué des projets du programme municipal Accès-Condo, a racheté la phase 4 du projet et l’entente du promoteur sur la sellette avec la Société d’habitation et de développement de Montréal.


Selon la SHDM, la compagnie de Paolo Catania et André Fortin avait déjà accumulé un retard dans la construction des 128 unités de la dernière phase du Faubourg. «Ils nous ont signifié qu’ils avaient de la difficulté à poursuivre le projet», explique Leslie Molko, porte-parole de la société paramunicipale.


Catania n'a pas rappelé LesAffaires.com, mais nous a fait parvenir un communiqué pour expliquer son retrait. «Il est connu que des procédures judiciaires sont présentement en cours relativement au Faubourg Contrecoeur. C’est pourquoi Construction F. Catania a choisi, afin d’assurer la continuité de ce projet dans les meilleures conditions, de céder la réalisation de la phase IV du projet, la seule présentement active, à un autre promoteur constructeur, déclare le pdg André Fortin, accusé de fraude et complot dans le scandale de corruption entourant ce projet. Construction F. Catania collabore avec l’ensemble des partenaires du projet pour faciliter cette transition. La Phase IV comprend 128 unités d’habitation abordables, dont 50 ont déjà été acquises.»


Les actifs transférés chez Devlor comprennent non seulement la détention des terrains, la propriété intellectuelle et les fondations déjà coulées pour les huit immeubles de la phase 4, mais aussi l’entente du promoteur controversé avec la SHDM.


Pour reprendre la phase 4, Devlor a mis sur pied Développement Faubourg Contrecœur. La nouvelle entité s’engage à respecter toutes les clauses de l’entente signée par Catania et la SHDM en 2006, sauf les délais. Il y aura des retards d’au moins un mois pour la livraison des unités du projet. «Les premières unités seront prêtes en septembre, et les dernières, en avril ou mai 2014», dit Benoît Laurin, pdg de Devlor.


Les acheteurs ayant déjà fait un dépôt pourront se faire rembourser s'ils désirent annuler leur offre. La SHDM précise aussi qu'elle fera de son mieux pour accomoder les acheteurs éprouvant des problèmes à cause des délais. Elle pourra par exemple fournir de l'espace d'entreposage pour ceux qui auront déjà vendu leur maison et qui devront se loger ailleurs en attendant la livraison, ou même les aider à trouver de l'hébergement. «Ce sera au cas par cas», dit Leslie Molko.


En vertu de son programme Accès-Condo, la SHDM s’engage à racheter toutes les unités d'un promoteur si elles ne trouvent pas preneurs une fois le projet terminé. Elle avance aussi un crédit d’achat de 10 % sur la mise de fonds des acheteurs, ce qui facilite la vente des habitations. La société paramunicipale a signé une telle entente avec Catania après la revente des terrains du Faubourg Contrecœur en 2006.


Ailleurs, Devlor construit notamment en sous-traitance le projet Bank, dans l’ancien siège social de la Banque Royale, rue Saint-Jacques dans le Vieux-Montréal. Il est également promoteur du projet Luz avec le Fonds de solidarité FTQ, dans le quartier Côte-des-Neiges.


Prix inconnu


Sur le même sujet

UPAC: Perquisitions dans une entreprise de Frank Catania

07/07/2015 | Matthieu Charest

L'Unité permanente anticorruption (UPAC) mène actuellement deux opérations de perquisitions au ...

Faubourg Contrecoeur: Catania empoche 2,8 M$ et transfère ses lourdes dettes

Mis à jour le 09/05/2013

Un peu plus de 2,8 M$. C’est le prix qu’a obtenu Construction Frank Catania & associés pour les ...

À la une

Bourse: une séquence haussière historique

Le S&P 500 vient d'atteindre un nouveau jalon spectaculaire.

À surveiller: Uni-Sélect, Rogers et Banque CIBC

Que faire avec les titres d'Uni-Sélect, Rogers et Banque CIBC?

L'offre de MTY pour Mikes déçoit, mais une surenchère semble peu probable

MTY n'est pas à l'abri d'une contre-offre, mais le cours d'Imvescor indique que peu y croient.