Bulletin Les Affaires-JLR: la croissance s’est poursuivie en août

Publié le 11/09/2017 à 12:00

Bulletin Les Affaires-JLR: la croissance s’est poursuivie en août

Publié le 11/09/2017 à 12:00

[123RF]

La tendance haussière de l’année persiste au Québec en août 2017. On note une augmentation du nombre de ventes pour les unifamiliales, les copropriétés ainsi que pour les immeubles de 2 à 5 logements.


La croissance est aussi au rendez-vous pour les prix. En effet, lors des 12 derniers mois, le prix médian a augmenté de 3% pour les unifamiliales et les copropriétés. Cette hausse est significativement au-dessus de l’inflation qui était un peu plus faible que 1% au Québec en juillet 2017, selon Statistique Canada.



Ventes d’unifamiliales au Québec


Selon les actes publiés au Registre foncier du Québec et compilés par JLR (incluant les ventes par courtier, entre particuliers et les constructions neuves), il y a eu 79 267 ventes d’unifamiliales dans la province au cours des 12 derniers mois, ce qui représente une hausse de 5% relativement aux 12 mois précédents. En août 2017, une augmentation des ventes de 5% a aussi été enregistrée par rapport au même mois l’année dernière. Le prix médian se trouvait à 236 500$ entre septembre 2016 et août 2017.


Ventes de copropriétés au Québec


La hausse des ventes de copropriétés se poursuit pour un autre mois au Québec. Le nombre de ventes a augmenté de 8% relativement à août 2016. De septembre à août 2017, ce nombre est aussi en croissance de 4% par rapport aux 12 mois précédents. Au total, 2 335 copropriétés ont été vendues en août 2017 dans l’ensemble de la province.


Le prix médian a grimpé de 3% pour le mois d’août 2017 relativement à 2016.


L’indice d’accessibilité


L’indice AP permet d’observer l’évolution de l’accessibilité à la propriété au Québec. En août 2017, il a reculé de 3,4% relativement au même mois l’année dernière pour atteindre 100,0. Depuis le début de 2017, l’indice a baissé tous les mois. La diminution de valeur indique que l’accès à la propriété s’est détérioré. L’indice est basé sur le ratio salaire hebdomadaire (Statistique Canada)/paiement hypothécaire «type» rapporté en un indice base 100 (janvier 2010=100). Cette variation est expliquée à la fois par une plus forte croissance des prix que des salaires.


Tendances par ville


La santé du marché des résidences unifamiliales est particulièrement bonne dans la grande région de Montréal. Des hausses de prix médians par rapport au mois d’août 2016 sont enregistrées à Montréal, Laval, Longueuil, Brossard, Repentigny, Terrebonne et Blainville. Les villes de Sherbrooke et Gatineau ont aussi bien performé avec des croissances à la fois des ventes et du prix médian. Finalement, on retrouve à l’opposé la ville de Lévis, qui continue de voir son nombre d’unifamiliales vendues reculer ainsi que les prix stagner.


Pour le marché de la copropriété, la ville de Laval fait bonne figure. Non seulement son prix médian a augmenté de 3% sur 12 mois, mais le nombre de transactions dans cette ville a également crû de 24%. Pour la grande majorité des municipalités analysées, le prix médian est en hausse en août, à l’exception de Gatineau où le prix médian a reculé de 12 % en comparaison avec août 2016. C’est à Montréal que le prix médian (305 000 $) est le plus élevé.


L’économie se porte bien


Jusqu’à présent, les résultats du marché immobilier québécois sont excellents depuis le début de l’année. Une des causes est certainement la bonne tenue de l’économie canadienne et québécoise. Le PIB canadien connaît son meilleur début d’année depuis 2002 avec une croissance de 4,5% au deuxième trimestre de 2017 (taux trimestriel annualisé), selon les données de Statistique Canada. Cette croissance est soutenue en partie par le marché du travail. En effet, la création d’emplois s’est accélérée au deuxième trimestre. Le taux de chômage était de 6,1% au Québec en août.


La vigueur de l’économie dans l’ensemble du pays a amené la Banque du Canada à augmenter son taux directeur pour une deuxième fois depuis juillet, passant cette fois de 0,75% à 1%. Cela a poussé les grandes institutions financières canadiennes à faire grimper leur taux préférentiel à 3,2%.


Cette hausse ne devrait pas trop affecter le portefeuille des emprunteurs. Pour une hypothèque sur une maison de 250 000 $ avec 20% de mise de fonds, le paiement mensuel devrait seulement augmenter d’environ 25 $. Il sera donc intéressant de voir si la politique monétaire de la Banque du Canada finira par être ressentie sur le marché immobilier québécois, surtout si d’autres hausses sont annoncées au cours de la prochaine année.


À propos de JLR


JLR est un chef de file dans le développement de solutions foncières sur mesure : analyse de risque, enquête et recouvrement, analyse de parts de marché, suivi du portefeuille immobilier, développement des affaires, réglementation et conformité, évaluation immobilière, analyse de propriété et du marché immobilier et bien plus encore.

À suivre dans cette section


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

Sur le même sujet

Attention, piège hypothécaire devant!

20/10/2017 | Daniel Germain

BLOGUE. Des propriétaires vont perdre tout pouvoir de négociation au renouvellement de leur hypothèque. Explications.

Un nouveau projet de 100 M$ à L'Île-des-Soeurs

19/10/2017 | Matthieu Charest

Primeur. Le Symphonia Pop, une nouvelle tour de 32 étages, verra le jour dès 2020 à L’Île-des-Sœurs.

À la une

Hydro-Québec voit l'Asie dans sa soupe

23/10/2017 | François Normand

Ces deux pays asiatiques deviennent des marchés de plus en plus importants pour Hydro-Québec. Voici pourquoi.

Tout vendre avant la correction?

Édition du 21 Octobre 2017 | Yannick Clérouin

CHRONIQUE. Il n'y a pas de refuge miracle, mais voici quelques façons de vous protéger.

Aldo renonce à une acquisition annoncée en grande pompe

23/10/2017 | Martin Jolicoeur

Annoncée en grande pompe en août dernier, l’acquisition de l’américaine Camuto Group a finalement avorté.