Bois des Caryers : mafia, chèque en bois et fisc aux trousses

Publié le 01/02/2013 à 15:04, mis à jour le 01/02/2013 à 17:01

Bois des Caryers : mafia, chèque en bois et fisc aux trousses

Publié le 01/02/2013 à 15:04, mis à jour le 01/02/2013 à 17:01

Par Hugo Joncas

Le projet Bois des Caryers, dans l'arrondissement LaSalle. Photo: Gilles Delisle

Le projet de copropriétés du Bois des Caryers, à Montréal, connaît une série de rebondissements : chèque sans provision, hypothèques légales, implication de Tony et Ricardo Magi, proches de la mafia... Les promoteurs Patricia Navarro et Allan Schachter assurent néanmoins que la construction des 500 unités avance rondement.


Leur société à numéro, responsable du projet, peine pourtant à payer ses créanciers. En juin dernier, au moment de rembourser un prêt de construction à un partenaire de Tony Accurso, Amit Gupta, l'entreprise lui a même envoyé un chèque sans provision de 1,32 million de dollars. Elle était à court de liquidités.


Amit Gupta a alors engagé une poursuite pour se faire rembourser. Début janvier, la Cour supérieure lui a donné raison. Le promoteur du Bois des Caryers s'engage donc à le rembourser graduellement et donne des unités du projet en garantie.


Revenu Québec aussi tente de se faire rembourser une dette. Le fisc a enregistré début janvier une hypothèque légale de 884 445 $, garantie par des lots du Bois des Caryers, situé dans l'arrondissement LaSalle, à l'ouest du parc Angrignon. «Ça va être réglé dans les prochains jours, assure Patricia Navarro, dans un message téléphonique à Les Affaires. Eux aussi nous doivent de l'argent : il y a des crédits qu'ils n'ont pas appliqués.»


La liste des créanciers frustrés du Bois des Caryers ne s'arrête pas là. Depuis juin 2011, huit entreprises ont pris des garanties légales sur des parties du projet, totalisant 1,27 M$.


Aux débuts du projet, Ricardo Magi était aux commandes avec Patricia Navarro. Comme elle, il était actionnaire de la société à numéro qui a acheté le terrain et construit les copropriétés.


Les Magi font fuir un prêteur



image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

Sur le même sujet

Resserrement du marché de l'habitation à Toronto

Le nombre de nouvelles inscriptions a atteint 15 920 le mois dernier.

Combien de temps les Québécois demeurent-ils propriétaires?

Mis à jour le 18/09/2018 | Joanie Fontaine

BLOGUE. Environ la moitié des acheteurs d'unifamiliales auront revendu leur propriété d'ici douze ans.

À la une

Ça y est: le cannabis récréatif est désormais légal au Canada

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Le Canada devient le seul pays du G7 où la substance est légale partout sur son territoire.

La SQDC dévoile une première boutique

16/10/2018 | AFP

« Ce sont vraiment des prix qui sont là pour faire compétition au marché noir, » a rappelé Jean-François Bergeron.

Pas un jeu d'enfant, les enjeux légaux reliés au cannabis

Édition du 06 Octobre 2018 | Simon Lord

Malgré la légalisation, les producteurs ne sont pas à court d'aspects légaux à comprendre.