Alexis Nihon II, fils du magnat immobilier du même nom, meurt à 67 ans

Publié le 27/02/2013 à 09:47

Alexis Nihon II, fils du magnat immobilier du même nom, meurt à 67 ans

Publié le 27/02/2013 à 09:47

Par La Presse Canadienne

L'homme d'affaires et ex-athlète olympique Alexis Nihon II, fils du magnat immobilier montréalais du même nom, est mort dimanche dernier d'un cancer à l'âge de 67 ans.


Au cours de sa vie, il a dirigé la Corporation Alexis Nihon fondée à Montréal après la Deuxième Guerre mondiale par son père, un immigrant belge. Il a aussi exercé des activités immobilières aux Bahamas, là où son père est mort, il y a 33 ans.


Alexis Nihon fils a aussi été lutteur amateur, ayant représenté les Bahamas aux Jeux olympiques de Mexico en 1968.


À Montréal, un boulevard de l'arrondissement Saint-Laurent et un immeuble commercial et à bureaux bien connu du centre-ville portent le nom d'Alexis Nihon.


Alexis Nihon II laisse dans le deuil son épouse et quatre enfants. Son fils George était mort avant lui. Ses funérailles auront lieu dans l'intimité dans un lieu qui n'a pas été identifié.

Sur le même sujet

Immobilier : le vrai coût de la propriété

Il y a 9 minutes | Daniel Germain

BLOGUE. Le privilège de posséder sa maison coûte beaucoup plus cher que les gens veulent le croire.

Immobilier: que contient le nouveau bail obligatoire?

25/05/2015 | Union des consommateurs

Un nouveau formulaire de bail obligatoire est entré en vigueur en février. Voici ce qu'il faut savoir.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Cette idolâtrie dangereuse pour les caisses de retraite

BLOGUE. Imiter et suivre aveuglément les caisses de retraite peut être une stratégie risquée. Voici pourquoi.

À surveiller: GM, Avon et Foot Locker

Que faire avec les titres de GM, Avon et Foot Locker? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles ...

Lightspeed veut toujours devenir la première licorne montréalaise

Mis à jour il y a 5 minutes | Denis Lalonde

Dax Dasilva espère toujours que Ligtspeed pourra devenir la première «licorne» montréalaise.