Redevances minières: Marceau n'exclut pas une hausse plus modeste

Publié le 23/11/2012 à 16:18

Redevances minières: Marceau n'exclut pas une hausse plus modeste

Publié le 23/11/2012 à 16:18

Par La Presse Canadienne

Le ministre des Finances, Nicolas Marceau, n'a pas exclu vendredi que la hausse des redevances minières soit plus modeste que ce que le Parti québécois a promis en campagne électorale.


Lors d'un point de presse tenu à la suite d'un discours prononcé devant la Chambre de commerce du Montréal métropolitain, M. Marceau a déclaré que l'objectif du gouvernement était de "respecter les principes" que le PQ a mis de l'avant pendant la campagne électorale.


Mais quand on lui a demandé s'il pouvait garantir que la hausse des redevances allait produire autant de nouveaux revenus pour l'État que ce que prévoyait la plate-forme du parti, il a répondu: "ça va dépendre des choix qu'on va retenir".


Le ministre a précisé que le gouvernement allait faire des "calculs et des estimations" et qu'au final, la hausse des redevances allait se traduire par "des augmentations significatives" des revenus de l'État.


Dans sa plate-forme, le PQ promettait d'instaurer une redevance minimale obligatoire de cinq pour cent sur la valeur brute de production et de taxer à hauteur de 30 pour cent le "surprofit" des minières, c'est-à-dire les "profits au-delà de ce qui est la norme".


Vendredi, Nicolas Marceau a reconnu que la définition précise du "surprofit" nécessitait un "travail conceptuel" qui est déjà amorcé au ministère des Finances.


Le gouvernement prévoit consulter l'industrie minière et d'autres intervenants sur la question au cours des prochains mois. Le nouveau régime de redevance doit être dévoilé au début de l'an prochain.

Sur le même sujet

Un projet de mine de ¬ęclasse mondiale¬Ľ au nord de Baie-Comeau

Mason Graphite, de Laval, veut investir 130M$ dans une mine de graphite, un minerai utilisé dans les autos électriques.

Une Québécoise à Koniambo, en Nouvelle-Calédonie

Édition du 19 Juillet 2014 | Suzanne Dansereau

À entendre Chantal Francoeur parler de la Nouvelle-Calédonie, on n'a qu'une envie : prendre le premier vol en ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Crash aérien: l'OACI convoque une rencontre d'urgence à Montréal

La rencontre vise à examiner des mesures pour réduire les risques dans les zones de conflit.

Google peut-il tuer votre commerce?

Google vous donne un coup de main en offrant aux internautes des informations factuelles sur votre commerce. Mais attent

Feu Vincent Lemieux, pilier de la science politique au Québec

Sa mort est passée presqu'incognito dans les médias québécois. Seuls Le Devoir et Le Soleil ...