Philippe Couillard mise sur le Plan Nord, le gaz naturel et le fleuve Saint-Laurent

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Octobre 2014

Philippe Couillard mise sur le Plan Nord, le gaz naturel et le fleuve Saint-Laurent

Offert par Les Affaires


Édition du 04 Octobre 2014

Par Suzanne Dansereau








Après son accession au pouvoir en avril, le gouvernement Couillard s'est engagé dans un vaste programme d'assainissement des finances publiques. Mais il travaille aussi sur un plan de relance économique qu'il veut vendre aux investisseurs internationaux. Un plan qui ne sera pas exécuté du jour au lendemain, mais qui prend forme.


À l'occasion d'une table éditoriale avec Les Affaires, à la veille de notre conférence «Objectif Nord», le premier ministre Philippe Couillard nous a livré les grandes lignes de ce plan qui repose sur trois piliers : la relance du Plan Nord, le développement de l'industrie du gaz et du pétrole, et l'augmentation du transport maritime sur le fleuve Saint-Laurent. Et le tout sera réalisé, promet-il, avec une approche de lutte aux changements climatiques qui distinguera le Québec des autres terres d'investissement.


«Nous sommes de nouveau ouverts aux affaires et aux investissements étrangers», a scandé M. Couillard en entrevue, faisant écho au message qu'il vient de livrer aux investisseurs américains à New York et qu'il entend répéter lors d'une prochaine mission en Chine et en Europe, à la fin d'octobre.


Au sujet du Plan Nord, le premier ministre n'a rien de vraiment nouveau à annoncer. Il se sait impuissant devant la baisse du prix des métaux. Mais en attendant un cycle haussier, sa stratégie consistera à faire le tour des investisseurs pour leur dire que le Plan Nord a été «remis sur les rails» avec un plan précis et prioritaire d'infrastructures : la réfection de routes terrestres (la route de la Baie-James, ainsi que les routes 138 et 389 sur la Côte-Nord) et un troisième lien ferroviaire permettant d'acheminer du minerai au port de Sept-Îles. Ce projet, mort puis relancé, sera réalisé, promet-il, car il est «capital pour les investisseurs».


M. Couillard ne dit toutefois pas comment il ira chercher le financement nécessaire. «Ça, c'est une autre discussion», se borne-t-il à dire.


Mais avant d'en arriver là, Philippe Couillard promet de régler une dispute qui dure depuis près de deux ans avec la minière Cliffs Natural Resources et qui a pour effet de bloquer aux autres minières l'accès au port de Sept-Îles. À ce sujet, le premier ministre se dit prêt à prendre tous les moyens pour libérer le passage. «Nous ne laisserons pas une compagnie paralyser le développement économique du Québec», a-t-il dit plusieurs fois en entrevue, laissant entendre que même l'expropriation était envisagée. Quand on lui a signalé qu'aucun gouvernement n'était allé aussi loin, il a rétorqué : «C'est notre marque de commerce de faire des choses qui n'ont jamais été faites».


À lire aussi:


Plan Nord: mieux vaudrait diminuer les attentes


Notre événement Les Affaires Objectif Nord en images


La Société du Plan Nord aidera les entreprises, promet Pierre Arcand



image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Les 450 professionnels de Loto Québec annulent leur grève

La convention collective est échue depuis le 31 mars 2015, comme c’était le cas pour l’ensemble des employés de l’État.

La sécheresse des Prairies a raison des producteurs de bœuf

Ils surveillent les stocks d'aliments pour les deux prochaines semaines avant de demander ou non l'aide de l'État.

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: