Libre-échange avec l'Europe: Macron sera un allié du Canada

Publié le 15/05/2017 à 17:02

Libre-échange avec l'Europe: Macron sera un allié du Canada

Publié le 15/05/2017 à 17:02

Par François Normand

Le nouveau président français Emmanuel Macron pourrait aider les entreprises canadiennes à exporter plus rapidement dans l’Union européenne en mode libre-échange, affirme l’ambassadeur du Canada en France, Lawrence Cannon.


«Je pense qu’on a là, pour le Canada, une personne qui va grandement aider à accélérer la ratification de l’accord de libre-échange avec l’Union européenne», a déclaré l’ambassadeur en entretien à Les Affaires ce lundi à Montréal.


En visite au Canada pour la promotion des échanges avec l’Europe, notamment lors d’un discours qu’il prononcera ce jeudi devant le Conseil des relations internationales de Montréal (CORIM), Lawrence Cannon affirme que le président Macron est un partisan du libre-échange avec le Canada.


«Il est totalement en faveur de l’accord de libre-échange», affirme l’ambassadeur canadien, en expliquant qu’il a rencontré Emmanuel Macron lorsqu’il était ministre de l’Économie et qu’il lui avait demandé son opinion sur cette entente.


En Europe, la France est le troisième marché d’exportation du Canada, avec des expéditions qui ont totalisé 3,4 milliards de dollars canadiens en 2016, selon l’Institut de la statistique du Québec (ISQ).


Le Royaume-Uni est de loin notre premier marché d’exportation dans l’UE (17,1 G$) suivie par l’Allemagne (3,4 G$).


Le principal défi d’Emmanuel Macron sera de relancer l’économie française et de la rendre plus compétitive, notamment par rapport à l’Allemagne, selon Lawrence Cannon.


Mais sa marge de manœuvre dépendra en fait du résultat des élections législatives en France, les 11 et 18 juin.


Macron pourra-t-il gouverner?


Trois scénarios sont possibles:


-Une majorité de son mouvement En Marche!, ce qui permettrait au président Macron de faire adopter son programme économique, qui prévoit notamment un allégement des charges fiscales des entreprises en France.


-La capacité du président Macron à rassembler une coalition de parlementaires et de partis afin de de faire adopter une partie de ses réformes économiques.


-La cohabitation, un mode de fonctionnement fréquent en France, mais qui limiterait sans doute la capacité du président Macron à réformer l’économie française.


L’élection d’Emmanuel Macron pourrait aussi favoriser la relance de la construction européenne, qui est en panne depuis la récession mondiale de 2007-2008.


Dans ce contexte, la relation entre la France et l’Allemagne – les deux pays ont été historiquement le moteur de la construction européenne - sera déterminante, souligne Lawrence Cannon.


Mais le défi sera de taille, car l’Europe compte de moins en moins de «champions» de l’Europe, déplore l’ambassadeur canadien.


«Il n’y a plus de Jacques Delors», déplore-t-il, en faisant référence à l’ancien homme politique et socialiste français, fervent partisan de l’intégration européenne


 


image

Usine 4.0

Mercredi 14 mars


image

Objectif Nord

Mardi 24 avril


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 16 mai

Sur le même sujet

Uber limitera ses chauffeurs à 12 heures de travail consécutives

Les chauffeurs seront bientôt forcés de prendre une pause de six heures avant de reprendre la route.

Le Canada veut un accord de libre-échange avec le Mercosur

16/02/2018 | AFP

Le Canada veut lancer en mars des négociations pour conclure un accord de libre-échange avec 4 pays sud-américains.

À la une

Stornoway réglera ses problèmes de bris de diamants en 2018

22/02/2018 | François Normand

«C’est notre tâche de l’amener à un niveau acceptable, et c’est l’année pour le faire», dit Matt Manson.

Gildan rationalise pour financer son virage en ligne

Frappé par la crise des détaillants, le roi des t-shirts regroupe deux divisions pour fouetter sa performance.

Classement minier: le Québec remonte au deuxième rang canadien

22/02/2018 | Pierre Théroux

Le Québec reprend ainsi la place que lui avait ravie l’année précédente le Manitoba.