Les hausses d'impôt commenceront dès le 1er janvier

Publié le 20/11/2012 à 16:47, mis à jour le 20/11/2012 à 20:57

Les hausses d'impôt commenceront dès le 1er janvier

Publié le 20/11/2012 à 16:47, mis à jour le 20/11/2012 à 20:57

Par Guillaume Poulin-Goyer

BUDGET QUÉBEC 2013 - Les hausses d’impôt annoncées avant le budget par le gouvernement du Parti québécois entreront en vigueur à compter du 1er janvier prochain.


Ainsi, les particuliers dont le revenu excède 100 000 $ verront le taux d’imposition majoré à 25,75 % à compter de l’année d’imposition 2013. Ce nouveau palier portera le taux d’imposition marginal incluant l’impôt fédéral à 49,97 %, confirme le gouvernement péquiste.


De plus, tel que promis, le Parti québécois rend progressive la contribution santé. Aucune contribution ne sera appliquée à l’égard d’un revenu individuel de 18 000 $ ou moins. Elle atteindra graduellement 100 $ pour un revenu qui varie de 18 000 $ à 20 000 $.


Elle sera de 100 $ pour tous les contribuables ayant un revenu de 20 000 $ à 40 000 $ et atteindra graduellement 200 $ pour ceux qui ont un revenu entre 40 000 $ et 42 000 $. La contribution est maintenue à 200 $ pour les contribuables ayant un revenu de 42 000 $ à 130 000 $.


Cette contribution passera graduellement de 200 $ à 1 000 $ pour les contribuables ayant un revenu de 130 000 $ à 150 000 $ et atteindra 1 000 $ pour les contribuables ayant un revenu de 150 000 $ ou plus. 


Taux marginaux combinés


Ces deux mesures pénalisent donc davantage les contribuables aux revenus les plus élevés. En combinant ces mesures, le taux marginal le plus élevé de certains clients grimpe à 53,97 %. C’est le cas par exemple pour un contribuable dont le revenu s’établit à 135 000 $ en 2013.


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Un mini-budget pourrait être présenté à l'automne, confirme le ministre Leitao

05/09/2014

Le ministre des Finances, Carlos Leitao, n'écarte pas la possibilité de présenter un mini-budget ...

Le frein sur les dépenses

04/06/2014 | Valérie Lesage

Pour faire passer le déficit budgétaire de 3,1 G$ cette année à zéro en 2015-2016, ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

Des résultats qui supportent la reprise boursière

24/10/2014 | Jean Gagnon

La reprise des marchés boursiers après la volatilité du début du mois d’octobre a ...

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.