Le partenariat trans-pacifique dans la mire des Libéraux

Publié le 17/09/2018 à 16:12

Le partenariat trans-pacifique dans la mire des Libéraux

Publié le 17/09/2018 à 16:12

Par AFP

Le gouvernement de Justin Trudeau a appelé lundi le Parlement à ratifier rapidement un accord de libre-échange avec 10 pays de l'Asie-Pacifique afin de diversifier l'économie canadienne à un moment de tensions commerciales aiguës entre Ottawa et Washington.


« Une ratification rapide du nouveau PTPGP (Partenariat transpacifique global et progressiste) » doit permettre aux agriculteurs, éleveurs, entrepreneurs et travailleurs de l’ensemble du Canada d’exploiter de nouveaux marchés, a fait valoir devant la Chambre des Communes le ministre de la Diversification du commerce international, Jim Carr.


Signé en mars sans les États-Unis, le partenariat transpacifique doit entrer en vigueur 60 jours après sa ratification par au moins six des 11 pays signataires (l’Australie, Brunei, le Canada, le Chili, le Japon, la Malaisie, le Mexique, la Nouvelle-Zélande, le Pérou, Singapour et le Vietnam). Ottawa veut faire partie des six premiers signataires.


Pour le Canada, sa mise en oeuvre est « d’une importance capitale », a expliqué le ministre libéral. Ceci contribuerait à contre-balancer les mesures protectionnistes imposées récemment par Washington, premier partenaire commercial du Canada avec qui Ottawa peine à s’entendre sur une nouvelle version de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA).


« C’est maintenant plus que jamais le temps pour les Canadiens de miser sur la diversification », a insisté le ministre, notant que le PTPGP permet aux entreprises canadiennes « l’accès à un marché comptant 500 millions de consommateurs et représentant 13 % du PIB (produit intérieur brut) mondial ».


Syndicat inquiet


Le premier syndicat canadien, Unifor, a de son côté exhorté le gouvernement de Justin Trudeau à attendre « le résultat des négociations de l’ALÉNA » pour « renégocier » le partenariat transpacifique.


« Une fois que nous aurons clarifié les règles » avec le Mexique et les États-Unis, « alors le PTPGP pourra être réévalué », a plaidé Jerry Dias, président d’Unifor, dans un communiqué. 


Selon ce syndicaliste, cet accord transpacifique doit être « renégocié », car il « comprend de faibles dispositions pour protéger la culture, cherche à augmenter les importations dans les secteurs soumis à la gestion de l’offre et inclut de faibles normes du travail qui sont inapplicables ». 


De plus, Unifor estime que le PTPGP affaiblit le secteur canadien de l’automobile « sans instaurer un accès réciproque au marché japonais de l’automobile ».


« Message au monde »


« Il ne s’agit pas seulement d’un nouvel accord commercial pour le Canada. Il s’agit aussi d’un message que nous envoyons au reste du monde : le commerce est important, les règles sont importantes et nous ne cèderons pas au protectionnisme », a plaidé de son côté le ministre Carr.


Dans les faits, l’accord doit éliminer les droits de douane sur 99 % des exportations canadiennes actuelles vers les marchés des 10 autres pays signataires.


En outre, le ministre a indiqué que lors d’un récent déplacement à Singapour, il a « fait pression pour accélérer les pourparlers entourant un éventuel accord de libre-échange avec les pays de l’ASEAN » qui lie la Thaïlande, la Malaisie, Singapour, l’Indonésie, les Philippines, Brunei, le Vietnam, le Laos, la Birmanie et le Cambodge. 


Le gouvernement de Justin Trudeau a par ailleurs lancé en mars des négociations pour conclure un tel accord commercial avec les quatre pays sud-américains du Mercosur et mène des discussions exploratoires avec la Chine. 


Le Canada a également conclu un accord de libre-échange avec l’Union européenne (CETA), en vigueur depuis le 21 septembre 2017. « En un an seulement, nous pouvons constater que les affaires sont florissantes », s’est réjoui le ministre devant le Parlement, évoquant « une augmentation de 20 % des échanges de produits fabriqués par les Canadiens » vers l’Europe.


 


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Pourquoi l'Extrême-Orient rappelle l'Europe en 1914

21/11/2018 | François Normand

BALADO - Comme l'Allemagne en 1914, la Chine veut devenir la puissance dominante dans sa zone d'influence.

Sommet de l'APEC: pas de communiqué final, mais Trudeau satisfait des progrès

Le président chinois Xi Jinping et le vice-président américain Mike Pence ont alimenté les hostilités.

À la une

10 choses à savoir mardi

Il y a 37 minutes | Alain McKenna

Des coquerelles pour mettre fin aux déchets. Amazon qui avale Target. Un rebond boursier comme en 2016 à l'horizon?

Êtes-vous au bord du burn-out?

BLOGUE. Voici un moyen simple et précis de vous en faire une idée juste.

Industrie pétrolière: Éric Girard réplique à son collègue albertain

«Les gens n'en veulent pas de pipeline — et nous sommes élus pour représenter les gens.»