Le Canada va fixer un prix sur les émissions de CO2

Publié le 04/12/2015 à 16:18

Le Canada va fixer un prix sur les émissions de CO2

Publié le 04/12/2015 à 16:18

Par AFP

Le Canada va «mettre un prix» sur le CO2 et «réduire la pollution» générée par ce gaz à effet de serre (GES) responsable du réchauffement climatique, a annoncé vendredi le nouveau Premier ministre Justin Trudeau.


Lisez aussi - Discours du trône: la baisse d'impôt est une «priorité immédiate»


Dans son discours de politique générale pour 2016, lu par le Gouverneur général du Canada, M. Trudeau a indiqué que son gouvernement libéral allait mener des «investissements stratégiques dans les technologies propres» et «prêchera par l'exemple dans leur utilisation».


«Le gouvernement prouvera aux Canadiens et Canadiennes ainsi qu’au monde entier qu’un environnement sain et une économie forte vont de pair», a dit le Gouverneur général, David Johnston, en lisant le discours préparé par M. Trudeau, assis à ses côtés dans la Chambre des communes.


Selon le protocole britannique, les sessions parlementaires s'ouvrent par la lecture du discours du Trône par le Gouverneur général, représentant de la Reine Elizabeth II, chef d'Etat en titre du Canada.


«En travaillant ensemble, le gouvernement continuera d’assurer un leadership alors que le Canada travaille à mettre un prix sur le carbone et à réduire la pollution par le carbone», a ainsi indiqué M. Trudeau.


Aucune précision n'a été donnée sur la mise en oeuvre de cette mesure. Un marché du carbone existe toutefois déjà entre les provinces canadiennes du Québec et de la Colombie-Britannique et la Californie.


Elu le 19 octobre, le gouvernement Trudeau s'est engagé à agir pour réduire ses émissions de GES en visant l'objectif de limiter le réchauffement de la planète à +2 degrés.


Mais la proximité entre le scrutin et la COP21 de Paris a forcé le nouveau Premier ministre canadien à se présenter lundi à la conférence de l'ONU avec les objectifs du précédent gouvernement conservateur, soit une réduction des émissions de 30% d'ici 2030 par rapport à 2005.


Le gouvernement libéral a néanmoins indiqué que, à partir des conclusions de la COP21, il travaillera en partenariat avec les provinces et territoires du pays pour parvenir dans un délai de 90 jours «à un nouvel objectif national d'émissions».


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

ALÉNA : l’échec des pourparlers n’est pas une catastrophe

19/05/2018 | François Normand

ANALYSE - Des études de Desjardins et de BMO permettent de relativiser nos peurs à propos des pourparlers de l'ALÉNA.

10 choses à savoir vendredi

18/05/2018 | Alain McKenna

Le Canada encore moins innovant, ce studio québécois frappe gros en Chine, un volcan, ça n'empêche pas de jouer au golf!

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.