Jean-Paul Gagné : le PCAA fera mal à Québec

Publié le 19/02/2009 à 00:00

Jean-Paul Gagné : le PCAA fera mal à Québec

Publié le 19/02/2009 à 00:00

Par Jean-Paul Gagné

Ce fameux papier commercial adossé à des actifs (PCAA) que la Caisse de dépôt a acheté à grand volume hante aussi la ministre des Finances du Québec, Monique Jérôme-Forget, alors qu’elle travaille à la présentation de son prochain budget.



Le problème, c’est que le gouvernement du Québec possède pour 3,3 milliards de dollars (G$) de PCAA dans des sociétés d’État et des fonds qui font partie de son périmètre comptable.



Une question importante se pose : quelle provision pour perte le gouvernement prendra-t-il sur ces PCCAs, pour lesquels des institutions financières et des entreprises privées ont inscrit des réserves pour pertes de 40 % et plus ?



Dans son budget de l’an dernier, le gouvernement du Québec n’a comptabilisé que 85 millions de dollars (M$) de provision pour pertes sur ses 3,3 G$ de PCAAs.



Provision de 40 % ?



Si le gouvernement prend une provision de 40 % (La Banque Nationale en a pris une de 42 %), la ministre des Finances devra ajouter 1,24 G$ (1,32 M$ - 85 M$) aux dépenses du gouvernement. Selon un expert en la matière qui requiert l’anonymat, une provision pour perte de 40 % est une somme réaliste dans les marchés actuels.



Cet expert estime que ce taux pourrait être celui retenu par la Caisse de dépôt. On le saura le 26 février, quand elle publiera ses résultats. Comme la Caisse a pris une provision de 15 % l’an dernier, elle pourrait devoir en ajouter une autre de 25 %. La valeur de son portefeuille de PCAAs passerait alors à 8 G$, comparativement à 13,2 G$ à l’été 2007, quand la crise a éclaté. Toutefois, la Caisse ne fait pas partie du périmètre comptable du gouvernement.



Périmètre de tiers



Les PCAAs qui font partie du périmètre comptable du gouvernement sont ceux qui se retrouvent dans le bilan de certaines sociétés d’État, telle la SGF, qui en a pour 139 M$, et dans des fonds, dont le plus important est le Fonds d’amortissement des régimes de retraite, qui en détient pour 2,7 G$, pour lesquels aucune provision n’avait été prise au 31 mars 2008. L’actif de ce fonds est géré par la Caisse de dépôt.



Victime plus qu'acteur



Évidemment, le gouvernement n’avait pas besoin de cette tuile, qui lui est tombée dessus, à son insu en quelque sorte, puisque ces 3,3 G$ de PCAAs ont été achetés à l’initiative des dirigeants des sociétés d’État et de la Caisse de dépôt.



En raison de leur ampleur, les provisions pour perte éventuelle qui devront être prises constitueront la cause principale du déficit que le gouvernement devra annoncer dans son prochain budget.



Êtes-vous surpris que le gouvernement du Québec ait autant de PCAAs dans son périmètre comptable ?



Qui tenez-vous principalement responsable des pertes subies dans l’aventure des PCAAs ?


RÉAGIR À CE BLOGUE







image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Intelligence artificielle

Jeudi 06 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février

À la une

Vous avez des questions au sujet de votre retraite?

25/09/2018 | lesaffaires.com

En participant à la Clinique Retraite de Les Affaires, vous pourriez avoir des réponses. Appel de candidatures.

Le faux débat de l'immigration

25/09/2018 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Je suis fils d’immigrant. Mon père, bourguignon d’origine, est arrivé ...

Goodfood, Desjardins fait grimper le titre de 4%

Goodfood devient un partenaire de choix pour les Ă©piciers et pourrait mĂŞme devenir une cible d'acquisition.