Fonction publique: Québec supprime 1 150 postes

Publié le 25/11/2014 à 16:11

Fonction publique: Québec supprime 1 150 postes

Publié le 25/11/2014 à 16:11

Par La Presse Canadienne

Le premier ministre du Québec, Philippe Couillard. (Photo: LesAffaires.com)

Québec décrète une série de mesures visant à contrôler les dépenses gouvernementales et à réduire la taille de l'État, grâce à une baisse d'au moins 2% des effectifs de la fonction publique appliquée d'ici 2015-2016.


En clair, la fonction publique au sein des ministères et organismes comptera au total 1 150 postes en moins.


En conférence de presse, mardi, le président du Conseil du trésor, Martin Coiteux, a exposé sa vision de ce que devra devenir l'État sous la gouverne des libéraux.


Le ministre prévoit que la réduction des effectifs pourra se faire uniquement par attrition, grâce aux nombreux départs à la retraite prévus à court terme.


Le secteur parapublic - les réseaux de la santé et de l'éducation - est cependant exclu du processus.


La décision du gouvernement d'imposer un régime minceur à l'administration publique survient au moment où Québec s'apprête à déposer ses offres salariales aux syndicats du secteur public, une négociation qui s'annonce difficile.


M. Coiteux a réaffirmé qu'il n'était pas question de renoncer à l'engagement de rétablir l'équilibre budgétaire dès le prochain budget. Québec ne reculera pas, a-t-il prévenu, disant que les demandes des employés de l'État devraient s'ajuster à l'objectif incontournable de redressement des finances publiques.


Le plan d'action du ministre inclut notamment la suspension des bonis au rendement au personnel cadre de la fonction publique, et la réduction au strict minimum du nombre de contrats octroyés à des consultants à l'extérieur du gouvernement.


Dans une plus large mesure, dans les mois qui viennent, le gouvernement va revoir l'ensemble de sa structure, en vue de réduire ses coûts. Un nouvel organigramme devrait être rendu public dès le printemps.


Pour les hauts fonctionnaires, les dépenses et les frais de déplacement seront scrutés à la loupe.


Les ministres devront faire approuver leurs déplacements à l'extérieur du Québec par le cabinet du premier ministre.


La pertinence de confier des budgets discrétionnaires aux ministres (une cagnotte de 14 millions $) sera réévaluée.

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Hydro-Québec réclame des tarifs «dissuasifs» pour la crypto

17/06/2018 | François Remy

BLOGUE. L'énergéticien demande de tripler le prix du kilowattheure pour décourager l’industrie blockchain.

Couillard mise sur la stabilité politique pour contrer l'instabilité économique

Soucieux de stabilité économique, les Québécois vont privilégier la stabilité politique, estime Philippe Couillard.

À la une

Bientôt plus d’intelligence dans les chaînes d’approvisionnement

BLOGUE. Prévoir le plus précisément possible combien de contenants de crème glacée, de ...

Apple veut permettre la géolocalisation des appels d'urgence sur les cellulaires

Apple veut aider le système archaïque de traitement des appels d'urgence des États-Unis à ...