De visu: la pluie de bombes nucléaires que Trump pourrait déclencher

Publié le 28/10/2017 à 12:10

De visu: la pluie de bombes nucléaires que Trump pourrait déclencher

Publié le 28/10/2017 à 12:10

Par lesaffaires.com

On le savait, Donald Trump peut faire la pluie et le beau temps militairement. Mais cette infographie donne une toute autre dimension.


Édifiant! Oui, l’arsenal américain a fondu depuis la fin des années 1960, où il comportait plus de 31000 unités. Mais en illustrant chaque ogive nucléaire dont dispose l’actuel locataire de la Maison Blanche, le New York Times donne le vertige.


Les États-Unis pourraient raser la Libye (au moyen de 10 bombes), la Syrie (11), l’Iraq (24), la Corée du Nord (32), l’Iran (90), la Russie (147) et la Chine (789) qu'il leur resterait encore 2897 ogives. Ce qui donne ceci visuellement :



Or, Donald Trump souhaite encore augmenter ce gigantesque arsenal...


 


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Sia Partners ouvre un centre d'expertise en science des données à Montréal

Sia Partners augmente sa présence à Montréal en y créant son deuxième centre d'expertise en science des données.

Le ménage n'est pas terminé dans les dépenses de Bombardier

Mis à jour à 15:43 | AFP et La Presse Canadienne

Bombardier continuera de produire les CRJ, mais devra encore réduire la taille de l'entreprise.

Résultats et plan de redressement de Bombardier: Bellemare à Toronto mardi

M. Bellemare sera accompagné du vice-président principal et chef de la direction financière, John Di Bert.