Budget: qu'y a-t-il pour les entreprises?

Publié le 28/03/2017 à 16:34

Budget: qu'y a-t-il pour les entreprises?

Publié le 28/03/2017 à 16:34

Par Stéphane Rolland

Québec dépensera 381,5 M$ supplémentaires pour l’exercice 2017-2018 afin de soutenir le développement économique. Les porte-paroles du milieu des affaires ont salué un budget qui répond à plusieurs de leurs demandes, mais les partis d’opposition ne voient pas les choses du même œil.


Pour les cinq prochaines années, les mesures annoncées représentent des dépenses supplémentaires de 2,7 G$ consacrés au développement économique, sans compter les investissements en éducation, dans les infrastructures et dans le transport en commun. Le soutien à l’innovation, la formation de la main-d’œuvre et un aménagement fiscal pour encourager les investissements constituent les grands pans des mesures qui touchent directement les entreprises.


Le ministre de Finances Carlos Leitão a mentionné que l’austérité budgétaire des premières années du gouvernement Couillard permet aujourd’hui à Québec de baisser les impôts des particuliers et de réinvestir dans la santé, l’éducation et le développement économique.


Le bon dosage?


Dans l’ensemble, les porte-paroles du milieu des affaires se disent satisfaits du budget. «Ces engagements stratégiques reflètent d’importantes préoccupations pour les employeurs, qui font face à des enjeux de main-d’œuvre centraux à leur capacité de demeurer compétitifs dans un monde en profonde mutation technologique et où plusieurs besoins ciblés du marché du travail ne sont pas comblés », commente Yves-Thomas Dorval, pdg du Conseil du patronat du Québec.


Sur le front économique, François Legault, le chef de la CAQ, ne voit pas les choses de cet œil. Le chef de la deuxième opposition affirme que l’aide au développement économique ne constitue que de «petites mesures» et qu’une part importante des sommes promises ne seront déployées qu’après les élections. «La prévision de croissance de 1,7% en 2017 est l’aveu d’un échec annoncé de la stratégie économique du gouvernement», a-t-il dénoncé.


Allègement fiscal pour les entreprises


Pour encourager les entreprises à investir dans le matériel informatique, le ministère des Finances va permettre à ces dernières d’amortir plus rapidement le matériel admissible acquis avant le premier avril 2019.


Ainsi, ces investissements seront amortis sur 3 ans, plutôt qu’une période pouvant aller jusqu’à 10 ans. La mesure coûtera 165 M$ sur cinq ans au Trésor public. La déduction additionnelle «permettra aux entreprises de dégager plus rapidement des liquidités à la suite d’un investissement en réduisant les impôts à payer, ce qui augmentera leur rentabilité et facilitera leur financement », explique-t-on dans le budget.


L’innovation


Le gouvernement Couillard fait une belle part à l’innovation avec des subventions à la recherche et la bonification de «plans stratégiques» sectoriels. Il va allouer 69,8 M$ supplémentaires au soutien à l’innovation au cours de l’exercice 2017-2018. Sur six ans, cela représente 833,6 M$.


Parmi ces mesures, la stratégie des sciences de la vie sera bonifiée de 117,5 M$ sur six ans. Des annonces seront faites à cet effet ce printemps. Ces sommes s’ajoutent aux 33,8 M$ qui avaient été annoncés au budget en mars 2016.


Au cours du prochain exercice, 40 M$ seront versés en subventions aux centres de recherches universitaires et pour des mesures soutenant la relève scientifique. C’est 485 M$ supplémentaires qui y seront consacrés sur cinq ans.


Deux grappes


Québec veut investir 100 M$ pour soutenir la création d’une grappe industrielle en intelligence artificielle à Montréal à partir de l’exercice 2019-2020, toujours dans le poste budgétaire consacré à l’innovation. Un comité piloté par l’Université de Montréal aura le mandat de guider le développement de la grappe. La métropole est reconnue pour son expertise dans le domaine. Google et Microsoft y ont d’ailleurs établi des laboratoires dans ce secteur. 


Cette annonce survient une semaine après que le gouvernement fédéral eut annoncé son intention de mener un concours cette année pour identifier «un petit nombre de grappes». Celles-ci bénéficieront d’investissements de 950 M$ en cinq ans.


Québec allouera également 85 M$ supplémentaires sur six ans à la grappe du véhicule électrique et intelligent.


Stratégie de l’entrepreneuriat


Québec va également consacrer 70 M$ supplémentaires sur cinq ans à son plan d’action en entrepreneuriat. De cette somme, 10 millions seront déployés en 2017-2018. Des annonces seront faites «prochainement» pour expliquer vers à quoi seront dirigés ces fonds.


La formation de la main-d’œuvre


Une série de mesures touchant la formation de la main-d’œuvre seront également déployées. Près de 107 M$ seront consacrés à cet effet sur six ans. Ces efforts seront liés à la formation de la main-d’œuvre, à l’intégration des immigrants au marché du travail et à la promotion de métiers en demande.


À lire:
Impôts et services: comment ce budget touche les familles
Budget du Québec: malheureusement, l'erreur se poursuit
Une avalanche de mesures destinées aux régions
Québec investit dans le REM et réserve 1,5 G$ au transport collectif


 


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

L'interdiction de fumer du pot ne peut être ajoutée dans un bail pour l'instant

18/07/2018 | Pierre Saint-Arnaud, PC

Un propriétaire ne peut toujours pas imposer une clause d'interdiction de fumer du cannabis dans un bail ...

«Think big», la clé du succès pour les start-up

18/07/2018 | Alain McKenna

BLOGUE. Un autre slogan sorti des boules à mites fort pertinent ces jours-ci : «il faut qu’on se parle».

États-Unis: les plateformes de courtage alternatives devront être plus transparentes

18/07/2018 | AFP

Le gendarme américain des marchés financiers, la SEC, a adopté mercredi des mesures obligeant les ...