Budget Canada 2012: les exemptions de douanes sont haussées pour les achats aux États-Unis

Publié le 29/03/2012 à 16:33, mis à jour le 29/03/2012 à 18:01

Budget Canada 2012: les exemptions de douanes sont haussées pour les achats aux États-Unis

Publié le 29/03/2012 à 16:33, mis à jour le 29/03/2012 à 18:01

Par Les Affaires

Bonne nouvelle pour ceux qui aiment magasiner à Plattsburgh, moins bonne nouvelle pour les commerçants québécois. À compter du 1er juin 2012, les exemptions de droits pour ceux qui magasinent aux États-Unis seront relevées.


Selon les dispositions actuelles du Tarif des douanes, les voyageurs canadiens peuvent être admissibles à une exemption qui permet aux résidents rentrant au pays de ramener des produits à concurrence d’une certaine valeur sans devoir s’acquitter de droits ou de taxes.


Le budget de 2012 fait passer de 50$ à 200$ le montant de l’exemption aux voyageurs pour les résidents canadiens qui rentrent au pays après un séjour à l’étranger d’au moins 24 heures. De même, le budget fait passer de 400$ à 800$ le montant de l’exemption aux voyageurs qui rentrent au pays après un séjour à l’étranger d’au moins 48 heures.


Aucune exemption des droits ou des taxes n’est prévue pour les séjours à l’étranger de moins de 24 heures.


Notre couverture du budget fédéral 2012

Sur le même sujet

Stephen Harper révise à la baisse la prévision de déficit budgétaire

Estimé d'abord à 16,6 G$, le déficit pour 2013-14 devrait plutôt être de 5,2 G$, selon le premier ministre.

Radio-Canada : menaces sur un écosystème

Les annonces de départs de journalistes bien connus comme Marie-Claude Lavallée ou Linden MacIntyre qui ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Sabia dénonce l'obsession pour les rendements à court terme

Mis à jour à 16:51 | La Presse Canadienne

L'obsession des rendements à court terme contribue à la volatilité de l'économie mondiale, dénonce Michael Sabia.

Immobilier: l'accessibilité à la propriété à son mieux en quatre ans au Québec

Le segment des copropriétés a connu l'amélioration la plus marquée, en raison de l'abondance de l'offre.

L'immobilier stagne au Québec mais reprendra de la vigueur en 2015

La SCHL constate une stagnation de l'immobilier à Montréal, ce qui n'empêchera pas les prix de progresser d'ici 2016.