Impact d'une destitution: Trump crie au loup

Publié le 31/08/2018 à 09:30

Impact d'une destitution: Trump crie au loup

Publié le 31/08/2018 à 09:30

Par Les Affaires

Le président américain, Donald Trump (Source: Getty Images)

PODCAST | On vous parle aujourd’hui de la fameuse déclaration du président Donald Trump selon laquelle les marchés «s’effondreraient» si jamais il était destitué. Or, si l’on se fie à l’histoire financière des États-Unis, un tel scénario n’aurait pratiquement pas d’impact sur la Bourse.



Depuis la fondation des États-Unis, deux présidents américains ont été mis en accusation (Andrew Johnson, en 1868, et Bill Clinton, en 1998) et un troisième, Richard Nixon, a démissionné en 1974 face à la quasi-certitude d’une mise en accusation suivie d’une destitution.


Johnson et Clinton n’ont pas été destitués en raison d’un manque de votes au Sénat - il faut les deux tiers des voix pour destituer un président.


Résultat?


Andrew Johnson : la Bourse a reculé un peu, mais a clôturé l’année à la hausse, selon la Stern School of Business de l’Université de New York.


Richard Nixon : la Bourse a chuté, mais pour d’autres raisons, affirment les spécialistes.


Bill Clinton : il n’y a eu aucun impact.


Approfondir le sujet avec l'analyse géopolitique hebdomadaire de François Normand.


Destitution de Trump: les marchés ne «s'effondreraient» pas


 



 


image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Février 2003: une entrevue avec Gérard Filion, «l'homme du siècle»

#90ansenaffaires | Le 17 février 2003, notre journaliste François Normand publiait une rare entrevue avec lui.

Les prêts automobiles ne sont pas les prochains «subprimes»

Mis à jour il y a 15 minutes | Dominique Beauchamp

La hausse des prêts automobiles défaillants inquiète, mais il ne faut pas y voir la prochaine crise.

Saputo: les actionnaires se prononceront sur la rémunération de la haute direction

Il y a 36 minutes | La Presse Canadienne

Ce changement d’orientation concerne le vote consultatif, une mesure non contraignante.