Un sommet économique des provinces sans Stephen Harper

Publié le 22/11/2012 à 07:47, mis à jour le 22/11/2012 à 07:52

Un sommet économique des provinces sans Stephen Harper

Publié le 22/11/2012 à 07:47, mis à jour le 22/11/2012 à 07:52

Par La Presse Canadienne

Stephen Harper est le grand absent de la réunion de nature économique des premiers ministres des provinces du pays. Photo: Bloomberg

Les premiers ministres des provinces, dont Pauline Marois, sont attendus jeudi à Halifax pour discuter d'enjeux économiques.


Ils tenteront d'élaborer un plan économique commun dans une période de tiède croissance et de dettes élevées.


Mais certains participants estiment que l'absence du premier ministre Stephen Harper lors de ce forum du Conseil de la fédération pourrait bien saborder cet objectif.


Le premier ministre de la Nouvelle-Écosse, Darrell Dexter, affirme qu'il est difficile pour les provinces de faire des plans sans savoir ce que le premier ministre Harper envisage pour le pays dans son ensemble.


Son homologue ontarien Dalton McGuinty a fait valoir que le moment aurait été propice pour tenir un sommet avec le premier ministre Harper dans le but d'élaborer un plan pour stimuler la productivité.


Il espère toujours que les premiers ministres présents puissent réaliser des progrès.

Sur le même sujet

L'écologisme supplantera-t-il le capitalisme?

28/11/2015 | François Normand

ANALYSE (COP21). Seul le capitalisme naturel pourrait concilier croissance et protection de l'environnement.

Le Canada promet 2,65 milliards $ pour les pays en développement

27/11/2015

Le Canada va allouer 2,65 milliards de dollars canadiens sur cinq ans pour aider les pays en développement.

À la une

10 choses à savoir lundi

15/01/2017 | Yannick Clerouin, Alain McKenna et Julien Abadie

Tout le monde en amour avec la C-Series, une barre aux grillons montréalaise, voici votre dernier calepin de notes.

Tenez-vous tant que ça au 9@5 au bureau?

BLOGUE. La meilleure façon de travailler? Une étude de Princeton et Harvard apporte une réponse incroyable...

«La perte de sièges québécois, ce n’est pas la faute de Trump mais de Couillard»

15/01/2017 | lesaffaires.com

Au tombé de rideau du premier conseil national, le chef du Parti québécois a promis «un gouvernement des PME» en 2018.