Un premier toit-jardin Biotop à Québec

Publié le 27/08/2009 à 13:04

Un premier toit-jardin Biotop à Québec

Publié le 27/08/2009 à 13:04

Par lesaffaires.com

Prouvant par les faits que l'agriculture ne s'oppose pas à la ville, un centre d'accueil et d'hébergement de Québec produit lui-même ses poivrons, aubergines, laitues et fines herbes grâce à la transformation de son toit en jardin et avec l'appui d'une fondation privée.

Constitué de 500 bacs de culture Biotop, le jardin de la Maison de Lauberivière pourrait produire jusqu'à deux tonnes de légumes d’ici la fin de l'automne. La moitié de la production est destinée aux cuisines de la Maison qui sert 500 repas par jour aux démunis. L’autre moitié sera vendue afin de récolter des fonds.

La première récolte s'est faite en mi-août, et les premières ventes ont été réalisées au Marché de solidarité régionale de Québec.

Faits de compost, d'engrais bio et de micories, les bacs de culture Biotop sont distribués par les Urbainculteurs, un organisme à but non lucratif. Une société-conseil en développent durable, Takt-etik, a contribué à la mise au point du produit.

Selon la directrice-générale de la Maison de Lauberivière, Chantale Dugas, l'initiative "impliquera des bénéficiaires dans un projet collectif valorisant, elle contribuera à leur donner une plus grande autonomie et rehaussera leur estime de soi." Du côté des Urbainculteurs, le projet de Lauberivière est vu comme une "vitrine technologique et un exemple concret d’agriculture urbaine que d’autres organisations pourront suivre".

Un avenir prometteur

La Fondation GDG a récemment versé une somme de 65,000$ aux responsable de ce projet. Le but: doubler le nombre de bacs de culture et récolter quatre tonnes d'aliments l'été prochain.

Ces bacs sont également disponibles pour les gens intéressés à faire pousser leurs légumes sur leurs balcons et terrasses, au coût de 65$ l'unité.

Capitalisme caritatif

La Fondation GDG a été créée par la firme GDG Informatique et Gestion. Située à Québec, la société revendique un chiffre d'affaires de 14,5 M$. Selon ses propres termes, "l’objectif principal de la fondation est de créer des emplois durables et d’organiser des activités récurrentes qui généreront des fonds pour la communauté, et ce, pour plusieurs années à venir. Il s’agit de créer une forme de capitalisme caritatif".

En savoir plus: www.urbainculteurs.org.


image

Gestion du changement

Mercredi 18 octobre


image

Croissance PME

Mercredi 25 octobre


image

Marketing B2B

Mardi 21 novembre


image

Acceptabilité sociale

Mercredi 29 novembre


image

Communication interne

Mardi 05 décembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 06 décembre


image

Sommet sur l'énergie

Mardi 23 janvier


image

E-Commerce

Mardi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mardi 06 février


image

Usine 4.0 - 2018

Mercredi 14 mars


image

Rémunération globale

Mercredi 25 avril

À la une

Airbus prend le contrôle du CSeries: bonne ou mauvaise nouvelle?

16/10/2017 | François Pouliot

Bonne ou mauvaise nouvelle? Des questions demeurent sur la valeur du placement du gouvernement du Québec. Mais, bonne.

Quelques éclaircissements sur la vente de la CSeries

16/10/2017 | Olivier Schmouker

CHRONIQUE. Sous le couvert de l'anonymat, un ingénieur d'Airbus témoigne...

«La plainte de Boeing n'a rien à voir», assure Bombardier

16/10/2017 | Martin Jolicoeur

Le bras de fer qui l'oppose à Boeing n'expliquerait en rien la prise de contrôle du CSeries par Airbus.