Les brèves de la semaine

Offert par Les Affaires


Édition du 19 Mars 2016

Les brèves de la semaine

Offert par Les Affaires


Édition du 19 Mars 2016

Par Les Affaires

[Photo : Bloomberg]

La photo de la semaine


Malgré le ralentissement de la croissance économique dans les pays du Golfe, la demande de bateaux de croisière de luxe ne faiblit pas et a même connu une légère croissance en 2015, selon le magazine britannique Boat International, qui publie un guide annuel des yachts en construction. La popularité d’événements comme le Dubai International Boat Show, le plus important salon nautique de la région Moyen-Orient–Afrique du Nord, présenté au début de mars, témoigne de cet engouement. Dans son étude du marché mondial du luxe, l’institut Bain & Company évalue que le secteur des yachts de luxe a globalement progressé de 2 %, à 10 milliards de dollars en 2014. Il arrive toutefois encore loin du marché des jets privés, qui a crû de 9 % en 2014, grâce à la demande des pays émergents, notamment le Brésil. — CAROLE LE HIREZ

[Photo : Shutterstock]

Un hiver terne pour les voyagistes


La faiblesse du dollar canadien par rapport à la devise américaine et le resserrement des dépenses chez les consommateurs ont coupé court à la croissance des voyages des Québécois dans le Sud cet hiver. Selon Sam Char, directeur exécutif chez Sunwing au Québec, la croissance a été nulle durant la présente saison, qui a débuté le 1er novembre et qui se terminera à la mi-avril. «La hausse de l'offre a été de 2 ou 3 %, alors que, par les années passées, elle oscillait entre 10 et 20 %», dit M. Char. Situation similaire chez Transat, qui a enregistré une perte nette ajustée de 37,3 millions de dollars au premier trimestre, par rapport à une perte de 32,4 M$ au cours du même trimestre en 2015. Les responsables ? «Le dollar, le virus Zika, une menace de grève de nos pilotes, un ralentissement de l'économie et un hiver plutôt clément», a énuméré Jean-Marc Eustache, président et chef de la direction, lors de l'annonce des résultats. Résultat : les clients achètent moins, et pour moins cher. Par ailleurs, Cuba trône toujours au premier rang des destinations les plus prisées des clients québécois de Sunwing. La demande est toutefois en croissance pour des destinations plus onéreuses, comme Aruba ou Saint-Martin. – MATTHIEU CHAREST


Meubles Foliot s'implante au Vietnam


Meubles Foliot, un manufacturier de Saint-Jérôme, dans les Laurentides, vient de signer (mars 2016) une entente pour construire une usine à une trentaine de kilomètres de Ho Chi Minh-Ville, dans le sud du Vietnam. Il s'agit d'un investissement de cinq millions de dollars canadiens, pour une ouverture prévue dans six mois. La production sera vendue en Amérique du Nord. Mais à terme, l'entreprise pourrait aussi en écouler une partie en Asie, selon le président, Daniel Foliot. La firme assure que ce nouvel investissement en Asie ne réduira pas les volumes de production de ses usines de St-Jérôme et de Las Vegas, aux États-Unis. Elle emploie actuellement 600 personnes (720 en comptant les futurs travailleurs au Vietnam). Ce pays attire de plus en plus les entreprises québécoises, en raison du dynamisme de son marché et des faibles coûts de production. – FRANÇOIS NORMAND



[Photo : Bombardier]


La citation de la semaine


«Ce que je souhaite le plus à Hydro-Québec, et à tout le Québec en fait, c’est le retour de cette audace-là.» – ÉRIC MARTEL


Le nouveau pdg d’Hydro-Québec, au sujet de la grande centrale LG2 inaugurée en 1979. Extrait de l’allocution qu’il donnait devant les diplômés de Polytechnique, réunis à l’occasion du Matin ADP du 11 mars.



[Photo : Shutterstock]


Fusions-acquisitions


41 % : Pourcentage des acheteurs qui disent passer moins de temps aujourd’hui qu’au cours des trois années précédentes à effectuer une vérification préalable lors d’une transaction. Une situation attribuable à la pression exercée par l’augmentation du nombre de fusions-acquisitions – elles ont bondi de 32 % en 2015, selon Thomson Reuters. Un fait qui accroît le risque de voir la transaction échouer, selon Mercer.


Source : Mercer, « Risques liés aux RH dans les transactions de fusions-acquisitions »



[Photo : Bloomberg]


Quand les marchés annoncent le prochain président américain


Depuis la Seconde Guerre mondiale, il y a une forte corrélation entre la performance de l'indice S&P 500 et le choix du candidat par les électeurs américains. Selon les données du S&P Global Market Intelligence, lorsque l'indice vedette de la Bourse américaine descend du 31 juillet au 31 octobre d'une année présidentielle, le président sortant est remplacé par le candidat de l'opposition dans 86 % des cas. La seule exception est survenue en 1956, lorsque le président républicain Dwight Eisenhower a battu le candidat démocrate Adlai Stevenson. Si le marché grimpe trois mois avant l'élection, le parti en place conserve la présidence, ce qui s'est produit dans 82 % des cas. Sauf à deux reprises : en 1968, le républicain Richard Nixon a défait le démocrate Hubert Humphrey ; en 1980, le républicain Ronald Reagan l'a remporté face à Jimmy Carter. – CLAUDINE HÉBERT



Meubles Foliot, un manufacturier de Saint-Jérôme, dans les Laurentides, vient de signer (mars 2016) une entente pour construire une usine à une trentaine de kilomètres de Ho Chi Minh-Ville, dans le sud du pays.



image

Blockchain

Jeudi 28 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

Les représailles tarifaires du Canada nuisent aux Américains, selon l'ambassadeur

Les Américains se plaignent des torts causés par les représailles d'Ottawa aux tarifs de l'administration Trump.

Automobile: l'Europe prête à riposter aux surtaxes américaines

18/02/2019 | AFP

Un rapport remis à la Maison-Blanche estime que les voitures importées sont une menace pour la sécurité nationale.

À la une

Lightspeed vise le milliard des licornes

Le concepteur de logiciels aux points de vente pour les PME émet ses actions à un multiple d'environ 16 fois ses revenus

La société montréalaise Lightspeed entre en Bourse

Mis à jour le 07/02/2019 | Denis Lalonde

La société montréalaise Lightspeed POS prépare son entrée en Bourse et souhaite obtenir un montant de 200 millions $.

Le camionneur TFI sur les rangs pour un achat opportuniste aux États-Unis

TFII a fait une offre pour les actifs de livraison au dernier kilomètre de l'Américaine BeavEx en faillite.