Trois Canadiens sur quatre privilégient l'achat local

Publié le 06/09/2011 à 12:49

Trois Canadiens sur quatre privilégient l'achat local

Publié le 06/09/2011 à 12:49

Par Aude Marie Marcoux

Plus de trois Canadiens sur quatre (78 %) disent prioriser l’achat local, selon un sondage pancanadien réalisé par Léger Marketing pour le compte d’Équiterre.


Le sondage «Manger chez soi, pourquoi?» visait à identifier les motivations et obstacles à l’achat d’aliments locaux des ménages canadiens.


«Ce sondage nous permet de constater l’intérêt constant des Canadiens pour l’achat local, mais aussi de voir que leur motivation face à l’achat local est beaucoup plus d’ordre politique qu’environnemental», a commenté Geneviève Puskas, agente de recherche chez Équiterre.


En effet, près de 94 % des répondants disant privilégier l’achat local le font pour encourager l’économie locale. Le sondage révèle également que les consommateurs canadiens préfèrent acheter un produit du pays, même s’il provient d’une province éloignée, plutôt qu’un produit des États-Unis.


La provenance des aliments est d’ailleurs plus importante que l’aspect biologique puisque la majorité des 1121 répondants (70 %) préfèrent acheter une tomate non biologique produite localement, qu’une tomate biologique de la Californie ou de la Floride.


Toutefois, «ce sondage nous démontre qu’une portion importante des consommateurs optent souvent pour la diversité plutôt que pour l’origine ou la saisonnalité», a ajouté Geneviève Puskas, faisant référence au fait que 42 % des répondants affirmant prioriser l’achat local ont avoué… acheter des fraises en hiver.


Les résultats du sondage montrent par ailleurs qu’une meilleure identification, une plus grande disponibilité et une variété intéressante encourageraient les consommateurs à acheter plus de fruits et légumes locaux.


«La politique bioalimentaire devant être adoptée par le gouvernement du Québec dans la prochaine année doit amener des solutions concrètes pour augmenter la disponibilité des produits locaux dans nos supermarchés. Québec devrait fixer une obligation d’achat de produits locaux aux détaillants alimentaires», a fait valoir Nadine Bachand, chargée de projet en agriculture et pesticides chez Équiterre.


 


 


 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Bérard - Du nouveau pour mesurer l'économie d'un pays, l'indice Attali

Mis à jour le 23/09/2013

BLOGUE – Il existe une nouvelle manière de mesurer la croissance et la santé économique ...

Les lauréats du Prix PDG Vert

Mis à jour le 21/03/2013

Quatre dirigeants d’entreprises engagés envers le développement durable ont été ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

À surveiller: Apple, Facebook et Zynga

Que faire avec les titres de Apple, Facebook et Zynga? Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de ...

Équipe économique du PLQ: des tensions sociales se dessinent

23/04/2014 | François Pouliot

BLOGUE.Que choisira-t-on: les engagements du programme électoral ou une compression des salaires des employés de l'État?

Les prochains 10 000 ou pourquoi nos start-ups ont besoin de plus d’ingénieurs

Le texte qui suit est signé par Louis-Philippe Maurice, pdg de Busbud, une start-up montréalaise ...