Terrains contaminés: une facture de 7,7 G$ attend Ottawa.

Publié le 08/05/2012 à 17:38

Terrains contaminés: une facture de 7,7 G$ attend Ottawa.

Publié le 08/05/2012 à 17:38

Par AFP

Le Canada a réalisé des progrès en matière de recensement des sites miniers ou industriels contaminés, mais son "passif environnemental" s'élève à 7,7 milliards de dollars et des difficultés financières se dessinent, selon un rapport officiel déposé mardi au parlement.


Jusqu'à présent, le gouvernement fédéral a fermé environ la moitié de ces sites, mais "la tâche sera beaucoup plus difficile dans le cas des autres sites", indique dans ce rapport d'audit le commissaire à l'Environnement et au Développement durable, Scott Vaughan.


"Dans bien des cas, ces sites sont enterrés et loin des regards du public, mais ils vont présenter des risques pour la santé humaine et un fardeau financier et environnemental pendant des générations à venir", avertit-il.


Un passif environnemental est établi pour un site lorsqu'il y a contamination, que le gouvernement fédéral a l'obligation de payer pour son assainissement et qu'une estimation raisonnable du montant en jeu est possible, explique le rapport.


Il s'agit de sites contaminés soit par les activités du gouvernement fédéral soit par celles de locataires de terres fédérales. Les sites miniers dans le Nord du pays, abandonnés par les sociétés minières, relèvent aussi de la responsabilité du gouvernement fédéral, leur propriétaire foncier. Pour ces sites, surtout ceux situés dans le Nord, les interventions nécessaires peuvent prendre jusqu'à dix ans ou plus.


Sur les 22 000 sites de l'inventaire fédéral, plus de 9 000 ne nécessitent pas d'autres interventions et ont été fermés. Toutefois, l'audit a révélé qu'environ la moitié des sites restants n'avaient pas encore été évalués et classés en ordre de priorité d'action.


De plus, il manque déjà 500 millions de dollars pour s'occuper des sites qui ont été évalués, et les ressources disponibles pour évaluer le reste des sites ont beaucoup diminué.


Enfin, la majeure partie des fonds fédéraux vont à une poignée de sites qui présentent des risques élevés.

Sur le même sujet

Entrevue n°214: Jay Coen Gilbert, cofondateur B Lab

Édition du 23 Août 2014 | Diane BĂ©rard

Jay Coen Gilbert est cofondateur du B Lab, un organisme Ă  but non lucratif de la Pennsylvanie qui accorde la ...

Ristigouche Sud-Est demande de l'aide pour se défendre en justice

29/07/2014

Épuisée financièrement, Ristigouche Sud-Est sollicite l'aide du public pour se défendre contre une pétrolière.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Un groupe de défense des consommateurs à la défense de leurs chaînes locales

Mis à jour il y a 24 minutes | La Presse Canadienne

Un groupe de défense des consommateurs à la défense de leurs chaînes locales menacées par une proposition du CRTC.

Leonardo DiCaprio visite les sables bitumineux

L'acteur Leonardo DiCaprio est la plus récente vedette à visiter les exploitations de sables bitumineux albertains.

Les Bourses sans élan après des propos sans surprise de Yellen

Il y a 39 minutes | AFP

Il y avait peu de mouvements autant Ă  Toronto qu'Ă  New York.