Précipice fiscal: les négociations reprennent à Washington cette semaine

Publié le 25/11/2012 à 14:21, mis à jour le 25/11/2012 à 14:27

Précipice fiscal: les négociations reprennent à Washington cette semaine

Publié le 25/11/2012 à 14:21, mis à jour le 25/11/2012 à 14:27

Par AFP

Des négociations importantes portant sur les finances des États-Unis reprennent cette semaine à Washington. Photo: Bloomberg

Après Thanksgiving, les élus du Congrès américain reviennent à Washington lundi pour négocier avec Barack Obama un accord historique sur le déficit, qui pourrait voir les républicains accepter de manière détournée pour la première fois une hausse des impôts des riches.


Il reste 37 jours avant le 2 janvier et le déclenchement du précipice fiscal (fiscal cliff, en anglais), une loi automatique par laquelle l'impôt sur le revenu bondira pour tous les Américains, même les plus pauvres, et les budgets de tous les ministères seront rabotés, même celui de la sacro-sainte défense. Ce brusque ajustement mis en place pour assainir la situation budgétaire, pourrait replonger le pays en récession.


Pour se soustraire à ces mesures aveugles, Washington veut élaborer un plan de réduction de la dette équivalent mais plus équilibré.


Démocrates et républicains redoublent donc de créativité pour trouver des économies d'au moins 1200 milliards d'ici 2021 tout en restant fidèles à leurs engagements de campagne.


La tâche est indispensable au rétablissement de la crédibilité du crédit américain, face à un déficit à 7% du produit intérieur brut (PIB) en 2012, et une dette record de 16292 milliards de dollars (108% du PIB). Le budget fédéral 2012, 3800 milliards annuels, représentait 24,3% du PIB, un ratio qui n'avait jamais été aussi haut depuis la Seconde guerre mondiale.


Or Barack Obama l'a juré: il n'y aura pas d'accord sans augmentation des impôts des 2% de ménages américains les plus riches, gagnant plus de 250000 dollars annuels (194.000 euros).


L'âge de la retraite pourrait changer


Sur le même sujet

Cuba ne deviendra pas un bar ouvert pour les investisseurs immobiliers

07/04/2015

Le réchauffement des relations entre La Havane et Washington ne signifie pas que le marché immobilier s'ouvrira.

Warren Buffett offre son appui au projet d'oléoduc Keystone XL

Warren Buffett critique la façon dont Barack Obama a géré le controversé dossier de l'oléoduc Keystone XL.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Et si on taxait les tatouages?

Il y a 16 minutes | Philippe Jean Poirier

Sur les tatouages, les burgers, les bagels... En matière de taxes, l'imagination de nos dirigeants est sans limite.

Pourquoi le naufrage de l'Afrique entraînera celui de l'Europe

ANALYSE. Si l'Europe n'aide pas l'Afrique à se stabiliser, elle sera happée par le naufrage du continent africain.

Les règles de retrait des FERR sont encore trop restrictives

08:00 | Morningstar

Elles ne reflètent pas des réalités comme la faiblesse des taux d'intérêt et l'accroissement de la longévité.