Place Bell Ă  Laval : Molson veut respecter le budget

Publié le 26/11/2012 à 14:59, mis à jour le 26/11/2012 à 17:21

Place Bell Ă  Laval : Molson veut respecter le budget

Publié le 26/11/2012 à 14:59, mis à jour le 26/11/2012 à 17:21

Malgré l'instabilité politique actuelle et les diverses allégations qui touchent Laval, Geoff Molson est confiant de pouvoir y bâtir la Place Bell pour 120 M$ d'ici la fin 2015 et y faire jouer une équipe de hockey professionnelle.


Le président et chef de la direction du Club de hockey canadien était l'invité de la Chambre de commerce de Laval, lundi midi. Il y a fait le point sur le projet de construction de l'amphithéâtre qui abritera trois patinoires. Celles-ci seront respectivement ceinturées de 10 000, 2500 et 500 sièges. La plus grande pourra être transformée en salle de spectacles, tandis que la deuxième sera de dimension olympique.


Lire aussi Protection des sièges sociaux: Geoff Molson en désaccord avec le ministre


L'édifice devait à l'origine être construit sur le boulevard St-Martin, à l'ouest de l'autoroute des Laurentides. Le mois dernier, on a annoncé un changement d'emplacement, forcé par l'instabilité du sol à l'endroit initial. La Place Bell sera maintenant construite devant la station de métro Montmorency.


Bell et Evenko investiront 32 M$ dans l'aventure. Le reste du budget de 120 M$ provient du gouvernement du Québec (46,3 M$) et de la ville de Laval (42 M$). Le budget reste intact, malgré le déménagement et le report du projet, que l'on prévoit compléter à la fin 2015, plutôt qu'en 2014 comme il était prévu à l'origine. L'appel d'offres devrait être publié au printemps.


« L'appel d'offres va indiquer un plafond de 120 M$ et le constructeur ne pourra pas le dépasser », a annoncé M. Molson.


« L'enveloppe est fermée à 120 M$, a renchéri par la suite le nouveau maire de Laval, Alexandre Duplessis. Advenant le cas où des constructeurs arriveraient avec des propositions à 140 M$, c'est terminé, on n'a plus de projet. Ils vont avoir le mandat de le réaliser à l'intérieur de l'enveloppe. S'il y a dépassement de coûts, ce sera leur responsabilité. »


Selon M. Molson, l'amphithéâtre accueillera 140 spectacles et événements dès sa première année. L'entreprise tentera de miser sur la forte croissance de la population de Laval. Celle-ci compte actuellement 400 000 citoyens « et leur nombre augmentera trois fois plus vite qu'à Montréal et à Québec », a estimé M. Molson.


En ajoutant les villes de la Couronne Nord, Evenko estime que la Place Bell s'adressera à un public de près d'un million de personnes.


« Cela constitue un marché autonome solide pour l'industrie du sport et du divertissement », a fait valoir M. Molson.


Le plus haut dirigeant du Canadien a aussi promis aux Lavallois qu'ils verront du hockey professionnel à la Place Bell.


« Avec un amphithéâtre de 10 000 sièges, vous vous attendez à voir du hockey de haut calibre et vous avez raison. Un jour, je pourrai vous communiquer avec plaisir de bonnes nouvelles, mais il est trop tôt pour le faire aujourd'hui. »


Dès l'instigation du projet lavallois, le nom des Bulldogs de Hamilton, club-école du Canadien, a été évoqué. Interrogé à ce sujet, M. Molson n'a pas voulu préciser. « Les Bulldogs sont à Hamilton pour encore 3-4 ans, après, on verra. »


M. Molson a été un peu plus précis en ce qui concerne le Canadien lui-même. Le « grand club » foulera les patinoires de la Place Bell à l'occasion, que ce soit pour son camp d'entraînement, des matchs intraéquipes, des matchs hors-concours ou des matchs d'anciens.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

10 choses Ă  savoir mardi

26/05/2015 | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Le boom de l'eau livrée à domicile,la prime de la femme idéale, le toutou connecté de Google et éphémère, l'Apple Watch?

Télécommunications: moins de plaintes, grâce aux mesures d'Ottawa

25/05/2015 |

Les mesures adoptées par Ottawa pour protéger les clients semblent avoir été bénéfiques.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Confusion et contradiction chez les Ă©pargnants

BLOGUE. C’est une époque difficile pour les épargnants. Ils sont confus et baignent dans les contradictions

Ă€ surveiller: Air Canada, RĂ©solu et Starbucks

Que faire avec les titres d’Air Canada, Produits forestiers Résolu et Starbucks? Voici quelques ...

Pour devancer la concurrence, il faut trouver la «4e option»

Les entreprises innovantes comme Amazon réussissent en dérangeant leurs marchés. Quel est leur secret?