Paperasse: elle coûte 50% plus cher aux entreprises du Québec que des États-Unis

Publié le 21/01/2013 à 07:50, mis à jour le 22/01/2013 à 11:28

Paperasse: elle coûte 50% plus cher aux entreprises du Québec que des États-Unis

Publié le 21/01/2013 à 07:50, mis à jour le 22/01/2013 à 11:28

Par Yannick Clérouin

Les entreprises canadiennes, et particulièrement celles qui mènent leurs activités au Québec, restent écrasées par la lourdeur administrative.


Selon une étude réalisée par KPMG pour le compte de la Fédération canadienne de l'entreprise indépendante (FCEI), la plupart des entreprises du Canada paient plus par employé que leurs homologues des États-Unis pour se conformer aux exigences réglementaires.


Selon le rapport de KPMG, qui donne le coup d'envoi à la quatrième Semaine de sensibilisation à la paperasserie au Canada, c'est dans la catégorie des petites entreprises (moins de 5 employés) que l'on constate le plus grand écart de coût.


Consultez notre site Productivité 202020 pour en connaître davantage sur cet enjeu


Pour se conformer à la réglementation gouvernementale, les entreprises de cette taille paient 45 % de plus par employé au Canada qu'aux États-Unis, soit 5 942 $ comparativement à 4 084 $. Au Québec, l'écart est encore plus prononcé: les petites entreprises déboursent annuellement 6 153 $, soit 50,6 % de plus que leurs comparables américaines.


La FCEI estime les coûts annuels de cette lourdeur à 31 G$ par an, un chiffre qui est resté relativement stable depuis que l’organisme qui défend les intérêts des entrepreneurs a commencé à estimer le coût de la réglementation en 2005.


Bonne nouvelle pour les PME du Québec, ce coût annuel est passé de 8 G$ en 2005 à 6,9 G$ en 2012.


L'équivalent d'un plan de relance de 9 G$


À suivre dans cette section

Sur le même sujet

8 questions à se poser pour faire progresser son entreprise

Mis à jour le 07/11/2013

BLOGUE. Lorsque vous décidez de garder le focus afin de faire croître votre entreprise, vous avez une ...

Savez-vous pourquoi on vous dit «NON»?

Mis à jour le 31/10/2013

BLOGUE. Comme toute personne désirant réaliser un projet qui lui tient à coeur, vous devez, en ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.