Miser sur la qualité pour étendre ses marchés


Édition du 16 Septembre 2017

Les éclats de Donald Trump et des lobbys américains font craindre le pire à bien des industries canadiennes. Bois, aluminium, lait... Pourtant, tous ne s'en effraient pas. En tout cas, pas ceux qui travaillent dans le secteur de la production porcine, qui n'est pas soumise, elle, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Aluminium: le Canada compétitif malgré les restrictions américaines

21/02/2018 | François Normand

Le Canada garderait sa position concurrentielle malgré des tarifs ou des quotas aux États-Unis. Voici pourquoi.

«Nous nous élevons contre toutes les formes de protectionnisme»

24/01/2018 | AFP

Davos. Le puissant conseiller économique du président de la Chine promet plus d'ouverture.

À la une

L'empreinte montréalaise dans Blade Runner 2049

Il y a 15 minutes | Denis Lalonde

Il n'y a pas que le réalisateur Denis Villeneuve qui a légué une empreinte québécoise au film Blade Runner 2049.

La Chine commence à «manquer de bras»

Il y a 15 minutes | François Normand

ANALYSE. La population active en Chine diminue depuis 2012. Et les prévisions donnent le vertige.

Vidéo: encore un bon moment pour investir dans le REER?

Il y a 15 minutes | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. Après les soubresauts boursiers, est-ce encore un bon moment pour investir dans son RÉER?