Miser sur la qualité pour étendre ses marchés


Édition du 16 Septembre 2017

Les éclats de Donald Trump et des lobbys américains font craindre le pire à bien des industries canadiennes. Bois, aluminium, lait... Pourtant, tous ne s'en effraient pas. En tout cas, pas ceux qui travaillent dans le secteur de la production porcine, qui n'est pas soumise, elle, ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

L'aluminium québécois, un métal qui vaut de l'or

23/08/2017 | François Normand

Les exportations d'aluminium brut du Canada ont presque triplé dans ce pays en trois ans. Voici pourquoi.

Les exportations du Québec se démarquent de la tendance nationale

23/08/2017 | lesaffaires.com

L’expédition des marchandises québécoises a nettement progressé en juin dernier, là où le Canada accuse une baisse.

À la une

Pourquoi le Château Laurier a mesuré son empreinte sociale

BLOGUE. Le Château Laurier est la première entreprise québécoise à mesurer son empreinte sociale.

Rumeurs de fusion: Siemens tourne le dos à Bombardier

Après des rumeurs de rapprochement avec Bombardier, Siemens se tourne vers Alstom.

«Les technologies ne servent à rien si les employés les ignorent»

CONFÉRENCE. L'usine 4.0 c'est bien beau, à condition d'intégrer les technologies dans la culture de l'entreprise.