Marché du travail : le Québec a fait des pas de géants, mais le travail est loin d'être terminé

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Juin 2018

Marché du travail : le Québec a fait des pas de géants, mais le travail est loin d'être terminé

Offert par Les Affaires


Édition du 16 Juin 2018

Par Mia Homsy

Le taux d’activité des personnes handicapées de 15 à 64 ans est de 44,6 % au ­Québec alors qu’il est de 52,7 % en ­Ontario [Photo: 123RF]

Le sujet de la pénurie de main-d'oeuvre est maintenant sur toutes les lèvres. C'est normal, avec un taux de chômage inférieur à 6 % et une population vieillissante, le Québec est en territoire inconnu. Et le phénomène va se poursuivre au cours de la prochaine décennie. Il est urgent d'adapter nos façons de faire à cette nouvelle réalité démographique. Les importantes transformations du marché du travail québécois de la dernière décennie indiquent toutefois que nous sommes capables de faire bouger l'aiguille dans la bonne direction.


Les femmes québécoises présentent un taux d'activité et un taux d'emploi parmi les plus élevés au Canada et même au monde. Alors que le Québec était à la traîne en 2000, il est maintenant loin devant les autres provinces canadiennes, affichant un taux d'activité des femmes de 25 à 54 ans de plus de 85 %.


Tandis que le Québec accusait un important retard quant au taux d'activité des travailleurs de 55 ans et plus, il a rattrapé l'Ontario en ce qui a trait aux travailleurs de 50 à 59 ans et a réduit l'écart chez les 60 ans et plus. D'importants gains peuvent toutefois encore être réalisés pour ces groupes.


Intégration difficile des immigrants et des personnes handicapées


La situation est moins reluisante du côté de l'intégration des immigrants et des personnes handicapées. Selon les données de 2012 de Statistique Canada, le taux d'activité des personnes handicapées de 15 à 64 ans est de 44,6 % au Québec alors qu'il est de 52,7 % en Ontario - ce taux approche plutôt les 80 % chez les personnes non handicapées dans les deux provinces.


Autre défi de taille pour le Québec et sa métropole : l'intégration des nouveaux arrivants, qui semble plus ardue qu'à Toronto et à Vancouver. La situation semble sur le point de changer : en 2017, l'écart du taux de chômage entre les immigrants arrivés à Montréal depuis plus de cinq ans et celui des natifs s'est rétréci, de telle sorte qu'il n'était plus que de deux points de pourcentage. Pour les immigrants arrivés au Québec depuis moins de cinq ans, le problème reste cependant entier.


Il faudra de l'audace


Le gouvernement a déposé une Stratégie nationale de la main-d'oeuvre qui cible les bons enjeux. Le défi réside toutefois dans l'audace et la flexibilité de la mise en oeuvre. Les acteurs au coeur de l'action comme la Commission des partenaires du marché du travail, le Conseil emploi métropole et Emploi-Québec auront une excellente occasion de démontrer leur capacité à faire bouger l'aiguille quant à la formation des employés. Comment vont-ils s'y prendre pour convaincre les entreprises de former leurs employés de façon continue ? Vont-ils réussir à briser les silos entre marché du travail et milieu scolaire pour permettre des formations pertinentes et accessibles plus rapidement ?


Le défi est de taille, mais nous avons démontré dans le passé que nous sommes capables de nous adapter.



EXPERTE INVITÉE
Mia Homsy
est directrice générale de l’Institut du Québec (IdQ) depuis sa fondation en février 2014.


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Main-d'oeuvre : les technologies à la rescousse

Édition du 16 Juin 2018 | Claudine Hébert

Est-ce que les technologies de rupture peuvent constituer une des solutions pour contrer la pénurie de main-d'oeuvre ? ...

La pénurie de main-d'oeuvre nuit à la santé économique du Québec

Édition du 16 Juin 2018 | François Normand

Le capital humain sera au coeur de notre prospérité collective, confirme un indice du cabinet-conseil PwC.

À la une

Tesla Canada poursuit le gouvernement de l'Ontario

Tesla conteste la décision du gouvernement de Rob Ford d'éliminer les subventions à l'achat de véhicules électriques.

La Vie en Rose achète l'ancienne usine de Mondelez

La Vie en Rose déménagera son siège social dans l'ancienne manufacture de biscuits Oreo.

Labplas: un déménagement qui ravit les employés et la direction

PME DE LA SEMAINE. Le déménagement de Labplas aurait pu devenir un sérieux casse-tête, n'eût été d'un coup de chance.