Les consommateurs pourront connaître le bilan carbone de leurs achats

Publié le 27/02/2012 à 12:13, mis à jour le 27/02/2012 à 13:58

Les consommateurs pourront connaître le bilan carbone de leurs achats

Publié le 27/02/2012 à 12:13, mis à jour le 27/02/2012 à 13:58

Par La Presse Canadienne

Si tout va comme prévu, les consommateurs québécois pourront, d'ici quelques années, connaître le "bilan carbone" de chacun des produits qu'ils achètent.


Imitant des pays comme la France, l'Allemagne, le Royaume-Uni, le Japon, la Corée du Sud, la Thaïlande et la Suède, le gouvernement du Québec a lancé lundi un projet-pilote qui doit mener à l'implantation à large échelle de la certification de l'empreinte carbone des produits et des services.


Pour les produits de grande consommation, par exemple, le nombre de grammes de CO2 générés tout au long du "cycle de vie" (fabrication, distribution, utilisation et disposition) seront indiqués sur l'emballage.


Dans le secteur des produits industriels comme l'aluminium et le bois d'oeuvre, le gouvernement espère que la certification permettra aux exportateurs québécois de se démarquer du fait qu'ils sont généralement moins polluants que leurs concurrents d'autres régions.


Le principal défi du projet pilote sera d'harmoniser les différentes méthodologies qui existent dans le monde quant au calcul, à la vérification, à la certification et à la communication des émissions de gaz à effet de serre.


Québec versera aux entreprises qui veulent faire certifier leurs produits à faible empreinte carbone une aide financière pouvant atteindre 40 pour cent des dépenses admissibles, et ce jusqu'à concurrence de 150 000 $. Le gouvernement a réservé 24 millions $ au total pour l'initiative.


Dix entreprises participent au projet-pilote: Bell (TSX:BCE), Chantiers Chibougamau, Yoplait, Rio Tinto Alcan, Alcoa, Aluminerie Alouette, Fibrek (TSX:FBK), Enerkem, Interplast et Laboratoire M2.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

L'acceptabilité sociale, le prochain grand défi de l'industrie pétrolière

L'acceptabilité sociale d'une éventuelle production pétrolière à grande ...

Gaz Ă  effet de serre: le Canada ne pourra respecter son engagement

La commissaire à l'environnement et au développement durable du Canada, Julie Gelfand, affirme que le ...

OPINION «Il faut mettre le marché du carbone sur les stéroïdes», dit Christiana Figueres, devant le CORIM
29/09/2014 | Julie Cailliau
La course aux voitures moins gourmandes
Édition du 13 Septembre 2014 | Marc Bouchard
Dans un proche avenir, votre voiture vous parlera
Édition du 13 Septembre 2014 | Marc Bouchard
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

10 choses Ă  savoir vendredi

Il y a 34 minutes | Gaële Fontaine et Yannick Clérouin

Octobre, pas une horreur pour les Bourses, le MÉDAC veut frapper fort, faire de l'argent avec des «maisons hantées».

Bombardier: on verra mieux en 2016

BLOGUE. Meilleurs résultats que prévu, chez Bombardier. Décollage en vue?

L'or dégringole à son plus bas en plus de quatre ans

06:45

Les investisseurs délaissent le métal précieux devenu plus coûteux avec la hausse du dollar américain, entre autres.