Les brèves de la semaine

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Les brèves de la semaine

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Avril 2017

Par Les Affaires

La photo de la semaine


Les Dérangeants


L’entrepreneuriat n’a jamais été aussi célébré ni aussi populaire.Pourtant, on connait peu l’envers du décor. C’est ce que propose de dévoiler « Les Dérangeants, le podcast de la nouvelle génération d’entrepreneurs ». Cette nouvelle émission de radio numérique est coproduite par Les Affaires et Les Dérangeants, un regroupement de six jeunes entrepreneurs québécois qui ne manquent pas de culot : Étienne Crevier, de BiogeniQ; Jean-Daniel Petit, d’Abitibi & Co et du BESIDE Magazine; Carlo Coccaro, de Math et Mots Monde et Aidersonenfant.com; Marie-Philip Simard, de Chic Marie; Alex Mensi, de Mango Software; et Noah Redler, d’Arche Innovation (de dos sur la photo). Les voici à l’oeuvre lors de l’enregistrement du premier épisode, avec l’animateur de l’émission (à gauche), notre journaliste Matthieu Charest. Présentée par le Mouvement Desjardins et enregistrée au studio C de l’Université ­Concordia, l’émission sera diffusée toutes les deux semaines ce printemps, sur lesaffaires.com/lesderangeants ou sur lesderangeants.com.


 


Le ­Québec loin derrière pour le niveau de vie, selon une étude


Avec un niveau de vie de 46 126 $ par habitant, le ­Québec se positionne en queue de peloton lorsqu’on le compare aux pays de l’OCDE et à d’autres provinces canadiennes. C’est en tout cas ce qui ressort d’une étude du ­Centre sur la productivité et la prospérité – ­Fondation ­Walter J. Somers de ­HEC ­Montréal. Ainsi, sur 20 pays membres de l’OCDE, le ­Québec se classe 18e. Avec 55 400 $ par habitant, le ­Canada occupe la 12e position. C’est la ­Suisse qui trône au sommet du classement, avec un niveau de vie de 78 335 $ par habitant. La mesure dite du « niveau de vie » est obtenue en divisant le produit intérieur brut par la population. Au sein du ­Canada, seules les provinces maritimes font moins bien que le ­Québec. C’est en ­Alberta que le niveau de vie serait le plus élevé, avec 78 100 $ par habitant. Toujours selon l’étude, le retard québécois serait à mettre sur le compte d’une croissance économique trop lente depuis le début des années 1980.


Source : ­Centre sur la productivité et la prospérité – ­Fondation ­Walter J. Somers de ­HEC ­Montréal


 


L’économie canadienne continue de créer des emplois


Il s’est créé 19 400 emplois au ­Canada pendant le mois de mars, un chiffre qui doit beaucoup à la création de 20 400 emplois en ­Alberta. Ces statistiques viennent déjouer les pronostics des observateurs, qui anticipaient un essoufflement après les bonnes performances des derniers mois. À l’exception de novembre 2016, qui a connu une perte de 2 400 postes, des gains significatifs ont été observés tous les mois depuis août. Le taux de chômage est passé de 6,6 % à 6,7 % en raison d’une légère hausse du taux d’activité (soit le rapport entre l’ensemble de la population active et la population en âge de travailler). L’amélioration des conditions du marché du travail concorde avec les résultats positifs du côté de la production ; la progression du ­PIB réel s’est nettement améliorée depuis la mi‑2016. Pour le moment, les indicateurs laissent croire que la croissance économique sera assez forte au premier trimestre de 2017.


Source : ­Desjardins, Études économiques


 


La pleine retraite à 65 ans ?


À ne pas manquer dans notre prochain ­Bulletin privilège !


Le gouvernement ­Harper avait annoncé en 2012 que les retraités toucheraient leurs pleines prestations de retraite à 67 ans plutôt qu’à 65. À son arrivée au pouvoir, ­Justin ­Trudeau a écarté le projet de son prédécesseur. Selon l’Institut C.D. Howe, cette décision est insoutenable à long terme. Notre journaliste ­Daniel ­Germain nous présentera les grandes lignes du rapport de l’institut de recherche. Privilège de nos abonnés, le ­Bulletin donne accès, chaque vendredi, à un article et à un graphique exclusifs ainsi qu’à l’essentiel de l’actualité économique nationale et internationale de la semaine. Activez votre inscription sur www.lesaffaires.com/inscription.


 


56,3 G$


Pour l’année 2017‑2018, le ­Canada aurait la capacité d’émettre des obligations vertes pour une valeur de plus de 50 milliards de dollars. Ce chiffre émane d’une analyse du magazine canadien ­Corporate ­Knights effectuée auprès des 21 principaux émetteurs publics et privés d’obligations au ­Canada. Les émetteurs évaluent qu’il y a un besoin de 23,6 G$ pour des projets « explicitement verts » (transport en commun, énergies renouvelables) et de 32,7 G$ pour des projets « potentiellement verts » (constructions écoénergétiques). La ­Banque ­Nationale, par exemple, évalue à 220 M$ sa capacité d’émettre des obligations vertes, ­Hydro-Québec, à 3,9 G$, et ­Bell, à 3,8 G$. — Diane Bérard


Source : ­Corporate ­Knights


 


Précision


Dans notre édition du 25 mars, à la page 35, une illustration est décrite comme représentant le complexe ­Humaniti. Il s’agit en réalité du projet ­Urbania 2, qui sera situé à ­Laval.


 


http://www.lesaffaires.com/dossier/les-derangeants


 


 


 


 

Sur le même sujet

Prével tourne le dos aux maisons de retraite

08/12/2017 | Martin Jolicoeur

Prével quitte complètement le secteur des résidences pour personnes retraitées.

Son portefeuille nuit à l'atteinte de ses objectifs

Édition du 09 Décembre 2017 | Daniel Germain

CLINIQUE RETRAITE. Noémie est à un âge où on se soucie peu de la retraite. Elle caresse plutôt le projet d'acheter ...

À la une

L'offre de MTY pour Mikes déçoit, mais une surenchère semble peu probable

MTY n'est pas à l'abri d'une contre-offre, mais le cours d'Imvescor indique que peu y croient.

MTY-Imvescor: les points forts de la téléconférence

Le prix de 4,10$ pour Imvescor est un compromis entre un prix juste et celui que MTY était prête à payer.

Bourse: Toronto atteint un sommet

Mis à jour à 18:18 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Le maintien des prévisions de croissance de la Fed aura permis à l'once d'or de sortir de sa longue léthargie.