Les 100 Canadiens les plus riches ont une fortune égale au PIB du Pakistan

Publié le 22/11/2012 à 16:34, mis à jour le 22/11/2012 à 16:47

Les 100 Canadiens les plus riches ont une fortune égale au PIB du Pakistan

Publié le 22/11/2012 à 16:34, mis à jour le 22/11/2012 à 16:47

Par AFP

La famille Desmarais, la plus grande fortune du Québec

Les cent Canadiens les plus riches représentent une fortune de plus de 200 milliards de dollars, soit presque autant que le PIB du Pakistan, révèle le classement annuel des plus grosses fortunes du Canada publié jeudi par le magazine Canadian Business.


Les médias, les télécoms et les matières premières constituent, de loin les secteurs privilégiés par les 31 millionnaires et 69 milliardaires qui constituent ce top 100.


Loin en tête, la famille Thomson a enregistré une baisse de 5,7% pour établir son empire à 20,1 milliards de dollars. Descendants d'une famille aristocratique immigrée d'Angleterre au début du 20e siècle, les Thomson possèdent notamment l'agence de presse Reuters ainsi que le premier quotidien canadien, The Globe and Mail.


Au Québec, la première fortune est toujours celle de Paul Desmarais, qui possède le conglomérat Power Corporation of Canada. Avec 4,4 milliards de dollars (+3,2%), il est le septième Canadien le plus aisé.


Parmi les grands succès de l'année l'investisseur Lawrence Stroll, 53 ans, a vu sa fortune bondir de 235% à 1,9 milliard grâce à ses parts dans la star américaine du prêt-à-porter haut de gamme Michael Kors, dont le cours n'a cessé de s'envoler depuis son entrée en Bourse en décembre dernier.


Autre performance remarquée, celle de Chip Wilson (3,51 milliards de dollars, +23%), le fondateur de la marque d'accessoires de yoga Lululemon.

Sur le même sujet

La cybercriminalité augmente sans cesse Canada

La cybercriminalité est en hausse exponentielle à travers le monde et les responsables des atteintes ...

L'indice de confiance des PME québécoises glisse au dernier rang du pays

La situation des affaires des propriétaires de PME québécoises, un des indicateurs mesurés par la FCEI, touche un creux.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

La Bourse du Québec Inc. en voie de déclasser Toronto pour une deuxième année de suite

16:13 | Yannick Clérouin et Rachel Tousignant

La chute des poids lourds pétroliers permet à la Bourse québécoise d’accroître l'écart avec la Bourse de Toronto.

L'OPEP serait-elle en train de tuer Énergie Est?

BLOGUE. Quelle est la plus importante embûche pour Énergie Est? Gabriel Nadeau-Dubois ou l'OPEP?

Les cinq détaillants «wow» du Québec

Édition du 29 Novembre 2014 | Les Affaires

Léger dévoile en exclusivité avec Les Affaires son Indice Wow des chaînes offrant la meilleure expérience de magasinage.