Le Canada reste "engagé" contre le réchauffement malgré son retrait de Kyoto

Publié le 24/05/2012 à 08:00

Le Canada reste "engagé" contre le réchauffement malgré son retrait de Kyoto

Publié le 24/05/2012 à 08:00

Par AFP

Photo : Bloomberg

Le Canada demeure "engagé" dans la lutte contre le changement climatique en dépit de son retrait annoncé du protocole de Kyoto, a assuré jeudi à Bonn (Allemagne) le négociateur en chef canadien dans les discussions climatiques menées sous l'égide de l'ONU.


"Nous sommes venus ici pour confirmer notre volonté de commencer les négociations le plus tôt possible sur un nouvel accord" global qui pourrait être adopté en 2015, a indiqué à l'AFP Guy Saint-Jacques, négociateur en chef et ambassadeur canadien pour le changement climatique.


Le pays, qui a annoncé en décembre son retrait du protocole de Kyoto, traité imposant des objectifs de réduction des émissions de gaz à effet de serre aux pays industrialisés à l'exception des États-Unis, reste "engagé" contre le changement climatique, a-t-il souligné.


"Les mesures mises en place jusqu'ici couvrent 40% de nos secteurs d'émissions, nous avons commencé un travail pour mettre en place des règlements sur le secteur pétrolier, cela va être finalisé et mis en place l'an prochain, et là on va couvrir 60% des émissions", a fait valoir M. Saint-Jacques.


"Le produit national brut a augmenté de 6,3% de 2005 à 2010, par contre nos émissions de CO2 ont baissé de 6,2 % durant la même période", a-t-il ajouté.


L'objectif du Canada est de réduire ses émissions de 17% en 2020 par rapport à 2005.


Un rapport officiel du commissaire à l'environnement et au développement durable canadien estimait toutefois début mai que les émissions sont en passe d'augmenter de 7% en 2020 par rapport à 2005 et non de diminuer.


Plusieurs pays en développement et ONG s'étaient émus fin 2011 du retrait du Canada du seul traité juridiquement contraignant existant en matière de climat, un retrait qui sera effectif à la mi-décembre 2012.


L'un des architectes de Kyoto, Raul Estrada, s'est dit mercredi "frustré" de voir le Canada, mais aussi l'Italie, ne pas respecter leurs objectifs de réduction.


"Je peux comprendre sa frustration, mais j'espère qu'il reconnaît que le protocole de Kyoto n'a pas atteint les objectifs", a réagi M. Saint-Jacques, évoquant l'absence des États-Unis, qui ne l'ont jamais ratifié, et le fait que les pays engagés par le protocole ne représentent plus qu'"une portion de plus en plus réduite des émissions globales".


La réunion de Bonn, qui se tient jusqu'à vendredi, vise à préparer la prochaine grande conférence sur le climat en fin d'année au Qatar.

Sur le même sujet

Le nombre de prestataires d'assurance emploi était pratiquement inchangé en août

Après avoir diminué en juillet, le nombre de personnes touchant des prestations d'assurance-emploi ...

Le Canada a tort de ne pas s'intéresser davantage à l'Afrique

Édition du 25 Octobre 2014 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. Tour à tour, les États-Unis et le Canada viennent de tenir des sommets sur l'Afrique. Ces initiatives sont ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bourses: New York et Toronto ne décélèrent pas

Les marchés boursier nord-américains sont toujours en mode rattrapage à la faveur des chiffres ...

Le pétrole met le huard à risque

À son plus bas niveau depuis cinq ans, le huard pourrait descendre encore si les cours du pétrole ne remontent pas.

Disparition des marques Jacob et Magnan : que le meilleur gagne

Après une saga de quelques mois, Jacob disparaîtra définitivement du paysage commercial québécois.