Le Canada réduit son déficit commercial et ses importations

Publié le 02/11/2018 à 10:00

Le Canada réduit son déficit commercial et ses importations

Publié le 02/11/2018 à 10:00

Par AFP

Le déficit commercial du Canada s’est légèrement réduit en septembre, à 416 millions de dollars, à la faveur d’une baisse des importations, notamment de pétrole, a annoncé vendredi l’institut canadien de la statistique.


Les analystes de marché, dans leur consensus moyen, attendaient plutôt un excédent commercial de 100 millions de dollars.


Or, contrairement à ce que Statistiques Canada avait annoncé il y a un mois, le Canada n’avait pas enregistré en août un premier excédent commercial en plus d’un an et demi, mais un déficit de 551 millions de dollars canadiens, a indiqué l’agence fédérale.


Dans un communiqué, elle a expliqué qu’une « grande partie de cette révision provient de l’importation de trois navires de haute valeur dont les transactions ont été déclarées ultérieurement à la publication des données d’août ». Il s’agissait de trois brise-glaces que la garde-côtière canadienne avait achetés en Suède. 


En septembre, les importations au Canada ont diminué de 0,4 %, pour se fixer à 50,8 milliards de dollars canadiens.


En particulier, les importations de produits énergétiques ont reculé de 11,5 %, sous l’effet du net fléchissement des achats de pétrole brut en Arabie Saoudite et au Royaume-Uni. « Les importations de produits pétroliers raffinés pour combustibles (-18,9 %) ont aussi contribué à la baisse, surtout en raison de plus faibles importations d’essence à moteur en provenance des Pays-Bas », a relevé Statistiques Canada. 


Les exportations ont elles reculé de 0,2 % en septembre, à 50,4 milliards de dollars. 


L’agence fédérale a pointé la baisse de 10,7 % des ventes à l’étranger de produits alimentaires, en particulier les « plus faibles exportations de lentilles et de pois » vers l’Inde qui « a récemment réduit considérablement l’importation de ces produits en faveur d’une production nationale croissante ».


La baisse totale des exportations a été limitée par la hausse de 2,3 % des ventes de produits énergétiques, avec une augmentation de 10,6 % des exports de produits pétroliers raffinés, « principalement en raison de plus fortes exportations de mazout vers les États-Unis », a noté Statistiques Canada.


 

À suivre dans cette section


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

La Bourse démarre en lion, trop tôt pour fêter?

Mis à jour le 19/01/2019 | Dominique Beauchamp

BLOGUE. Robots et espoirs soulèvent les cours, mais une remontée des taux guette si une reprise se confirmait.

Le Canada doit se préparer à un Brexit «dur»

19/01/2019 | François Normand

ANALYSE - À moins d'une surprise, le libre-échange entre le Canada et le Royaume-Uni prendra fin. Il faut s'y préparer.

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

19/01/2019 | François Pouliot

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.