La prospérité de la société passe par le savoir et la formation

Publié le 23/10/2010 à 00:00, mis à jour le 25/10/2010 à 14:14

La prospérité de la société passe par le savoir et la formation

Publié le 23/10/2010 à 00:00, mis à jour le 25/10/2010 à 14:14

" Je suis convaincu que le savoir peut nous aider à sortir plus rapidement du contexte économique difficile. C'est le domaine des connaissances qui m'a attiré ici il y a 40 ans ", raconte le Dr Pavel Hamet, coporte-parole du Rendez-vous du savoir et chercheur de réputation internationale, commentant ses débuts comme étudiant étranger à Montréal.


La prospérité repose sur le savoir, et les universités ont un rôle important à jouer à cet égard. Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Une étude du Mouvement Desjardins faite en 2008 a démontré que l'amélioration de la productivité passe par les universités. " Les universités du Québec avaient, en 2006, un impact dynamique de 12 milliards dollars (G$) sur l'économie, ce qui correspond à 4 % du PIB ", dit Monique Leroux, présidente du Mouvement Desjardins et également coporte-parole du Rendez-vous du savoir, au cours d'une entrevue.


L'impact dynamique est la contribution des universités québécoises à l'économie. Cet apport est constitué de deux éléments : l'augmentation de la productivité par la diffusion et l'accroissement des connaissances (évaluée à 6,9 G$) et la contribution à la formation du capital humain (5 G$), qui se mesure par la différence de rémunération des diplômés universitaires et des non diplômés. Cet écart s'élevait à 22 000 $ par an en 2006, selon Statistique Canada. Autrement dit, les gens plus éduqués sont plus productifs.


" Les universités jouent un rôle clé dans l'éducation quant au soutien à la productivité, à l'innovation et à la formation du personnel des entreprises. Un secteur d'enseignement solide permettra d'avoir des entreprises innovantes et productives ", ajoute la présidente du Mouvement Desjardins, le plus grand employeur privé du Québec, comptant 39 000 employés.


Rapprocher universités et entreprises


À l'heure où entreprises et chercheurs se sont mis d'accord sur le fait que la prospérité passe par la formation, bâtir des ponts plus forts entre le milieu universitaire et celui d'affaires prend de l'importance. Il reste toutefois du travail à faire.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

Entreprises québécoises: comment se conformer au RGPD?

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

L’entrée en vigueur, en mai 2018, du Règlement général sur la protection des données (RGPD) dans l’Union européenne...

Innover pour conserver ses clients

Édition du 22 Septembre 2018 | Jean-François Venne

Les cabinets en droit des affaires s'efforcent de plus en plus d'agir comme des conseillers d'affaires et non plus ...

OPINION Innover sans jamais s'arrêter
Édition du 15 Septembre 2018 | Marie Lyan
L'innovation ouverte, une voie intéressante ?
Édition du 15 Septembre 2018 | Marie Lyan
La tournée des start-up et PME
23/08/2018 | lesaffaires.com

À la une

ALÉNA: notre meilleur allié est America inc.

22/09/2018 | François Normand

ANALYSE - Le Canada est aussi un marché stratégique pour les entreprises américaines.

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi: