La dette des ménages canadiens atteint 169,1% au 2e trimestre

Publié le 14/09/2018 à 10:29

La dette des ménages canadiens atteint 169,1% au 2e trimestre

Publié le 14/09/2018 à 10:29

Par La Presse Canadienne

La dette contractée sur le marché du crédit par rapport au revenu disponible des ménages canadiens a augmenté à 169,1 % au deuxième trimestre, a révélé vendredi Statistique Canada.


Autrement dit, il y avait 1,69 $ de dette sur le marché du crédit pour chaque dollar de revenu disponible des ménages, a précisé l’agence fédérale.


À titre comparatif, la dette se chiffrait à 168,3 % au premier trimestre de cette année et à 169,7 % au deuxième trimestre de l’an dernier.


Sur une base désaisonnalisée, les emprunts totaux sur le marché du crédit ont ralenti pour un deuxième trimestre de suite, les ménages ayant contracté des emprunts de 19,6 milliards $, en baisse par rapport aux 22,2 milliards $ empruntés au trimestre précédent.


La dette des ménages sur le marché du crédit (crédit à la consommation, prêts hypothécaires et prêts non hypothécaires) s’est élevée à 2166 milliards $ au deuxième trimestre.


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier

Sur le même sujet

La politique canadienne polluerait les négociations de l'ALÉNA

12:58 | AFP

«Il s’agit d’un très bon accord, élaboré pour séduire le Canada », croit un conseiller économique de la Maison-Blanche.

L'indice des prix à la consommation a augmenté de 0,1% en août

Mis à jour à 10:09 | AFP et La Presse Canadienne

Les prix ont augmenté dans les huit composantes principales au cours de la période de 12 mois se terminant en août.

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

16:11 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.