La Caisse dégage un rendement de 9,1% en 2015

Publié le 24/02/2016 à 11:00, mis à jour le 24/02/2016 à 15:57

La Caisse dégage un rendement de 9,1% en 2015

Publié le 24/02/2016 à 11:00, mis à jour le 24/02/2016 à 15:57

Par Denis Lalonde

Le président et chef de la direction de la Caisse de dépôt, Michael Sabia. (Photo: Bloomberg)

La Caisse de dépôt et placement du Québec a dévoilé un rendement de 9,1% pour son exercice 2015.


Il s'agit d'une performance inférieure à celle de 2014, alors que l'institution financière avait enregistré une croissance de ses actifs de 12%.


Toutefois, selon RBC Services aux investisseurs, le rendement des avoirs de la Caisse en 2015 la place dans le premier quartile des caisses de retraite au pays. RBC place le rendement médian des caisses de retraite canadiennes à 5,4% en 2015, alors que la performance des membres du premier quartile doit dépasser 7,33%.


Au 31 décembre, la Caisse se retrouvait avec 248 milliards $ d'actifs sous gestion, ce qui constitue une augmentation de 22,2 milliards $, ou d'environ 10%, sur un an. L'augmentation de la valeur des investissements de la Caisse a totalisé 20,1 milliards $, alors que les dépôts nets ont totalisé 2,1 milliards $.


«En 2015, notre stratégie a été mise à rude épreuve. Les incertitudes liées aux politiques monétaires, les mouvements désordonnés de devises et l'effondrement des prix du pétrole ont nourri la volatilité, particulièrement au second semestre», a déclaré le président et chef de la direction de la Caisse, Michael Sabia.


Les marchés boursiers ont fait face à davantage de turbulences en 2015, alors que l'indice S&P/TSX de la Bourse de Toronto a reculé de -11,1%, lui qui avait progressé de 7,4% un an plus tôt. À New York, le S&P 500 a reculé de 0,7% en 2015 après avoir progressé de 11,4% en 2014.


À lire également: Rona: la Caisse ne regrette rien


La Caisse: cinq points à retenir de ses résultats 2015


M. Sabia affirme que la Caisse a malgré tout été en mesure de livrer un bon rendement en 2015 grâce à la «qualité des actifs qui composent son portefeuille». 


«Nous devons voir plus loin que la volatilité des marchés et nous concentrer sur la véritable création de valeur. Nous allons garder le cap et continuer d'investir le capital de façon sélective. Nous allons poursuivre le développement de partenariats avec des acteurs de classe mondiale et générer de la valeur en mettant l'accent sur l'efficacité opérationnelle de nos entreprises en portefeuille», a ajouté le dirigeant.


Dans ses trois grandes familles d'investissements, le portefeuille de titres à revenu fixe a généré un rendement de 3,9%, par rapport à 10,6% pour les placements sensibles à l'inflation et 11% pour les actions.


Le rendement des actions canadiennes chute 


Le portefeuille d'actions canadiennes de la Caisse a connu une année difficile en 2015, chutant de 3,9%. Cette performance a été compensée par un rendement de 21,7% du côté des actions américaines, de 21,5% pour les «actions qualité mondiales», de 19,3% pour les actions de la région Europe Australasie et Extrême-Orient (EAEO) et de 5,8% pour les actions de marchés en émergence.


Une stratégie qui mise sur la diversification internationale


La haute direction de la Caisse explique qu'elle mise de plus en plus sur sa diversification internationale pour continuer d'obtenir de bons rendements. Les placements hors Canada totalisaient 54% de son portefeuille en 2015, par rapport à 40,9% en 2011, ce qui constitue une hausse de 42 milliards $.


À la fin de 2015, les actifs de la Caisse au Québec totalisaient 59,7 milliards $, incluant des investissements de 2,2 milliards $ en 2015 (le montant de 1,5 milliard $US investi dans Bombardier Transport est exclu de ces chiffres, car la Caisse considère la société comme étant européenne et internationale).


La Caisse dit être partenaire de plus de 550 PME québécoises par le biais de ses investissements directs et de ses fonds spécialisés.


La part des actifs américains dans le portefeuille global de la Caisse atteignait 26,6% à la fin de 2015, comparativement à 17,2% en 2011. Durant la même période, les placements en Europe ont diminué de 0,2 point de pourcentage à 13,8%. 


Dans la mise en place de sa stratégie d'internationalisation, la Caisse a récemment ouvert des bureaux à Singapour, Washington, Mexico et Sydney, tout en renforçant ses équipes à New York. En 2016, des ouvertures de bureaux à Londres et Delhi sont prévues. 

Sur le même sujet

La Caisse de dépôt influera sur la gouvernance de Bombardier

Édition du 28 Novembre 2015 | Jean-Paul Gagné

CHRONIQUE. L'investissement de deux milliards de dollars qu'elle fera dans Bombardier Transport (BT) et les ...

La Caisse acquiert des actifs en Australie au sein d'un consortium

Le consortium achète un réseau de transmission d'électricité de l'État de la Nouvelle-Galles du Sud, en Australie.

À la une

Investir dans le pot

Édition du 18 Juin 2016 | Stéphane Rolland

Ce «nouveau marché» se chiffrerait en milliards de dollars et grandirait à une vitesse phénoménale.

Marijuana: des experts conseilleront Ottawa sur la légalisation

Décider qui a le droit de produire la marijuana, qui et comment elle pourra être vendue...

Vidéo: trois titres boursiers pour résister au Brexit

01/07/2016 | Denis Lalonde

La baisse généralisée de 2 séances qui a frappé les marchés boursiers après le Brexit a rendu certains titres attrayants