Les brèves de la semaine

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Juillet 2017

Les brèves de la semaine

Offert par Les Affaires


Édition du 22 Juillet 2017

Par Les Affaires

LA PHOTO DE LA SEMAINE
14 juillet 2017


La fausse bonne entente lors de la fête nationale française ? ­Alors qu’en juin, le pays d’Emmanuel ­Macron lançait son ­French ­Tech ­Visa , ­les ­États-Unis de ­Donald ­Trump ont annoncé qu’ils ne se dotaient pas d’un « visa ­start-up » comme prévu le 17 juillet. Avec ce visa, les entrepreneurs étrangers – dont la ­start-up était subventionnée à hauteur de 100 000 $ par les ­États-Unis ou bénéficiait d’investissements à hauteur de 250 000 $ – auraient pu rester deux ans, voire quatre, sur le territoire américain. Près de 3 000 ­start-up auraient pu être admissibles à ce nouveau programme.  ­LES AFFAIRES


 


L’Église unie du ­Canada soutient l’entrepreneuriat social


Les 17 et 18 août, l'Université Concordia accueillera la seconde édition du Social Innovation Challenge (SIC). La particularité de cette compétition est son promoteur, l'Église unie du Canada (United Church). Le SIC se déroule dans de nombreuses villes canadiennes et américaines. Depuis 2016, plus de 170 projets ont été récompensés. En finançant des projets d'entrepreneurs sociaux, l'Église unie du Canada remplit trois objectifs. D'abord, elle se rapproche des communautés où elle intervient. Ensuite, elle actualise sa mission et son action. Enfin, elle amorce le redéploiement de son parc immobilier. La fréquentation des lieux de culte baisse, mais les besoins des communautés, eux, augmentent.


Cela force les congrégations à faire preuve de créativité. Ainsi, l'église St. Andrew, à Markham, en Ontario, accueille désormais 10 PME et entreprises sociales. Celles-ci ont accès au lieu en tout temps pour travailler, rencontrer des clients et même assister à des ateliers sur le branding ou le marketing. Les entrepreneurs ne paient aucun loyer pour les six premiers mois. Cet incubateur pourrait toutefois devenir une source de revenus. L'Église unie du Canada documente l'expérience de l'église St. Andrew afin de la reproduire dans son réseau.  DB


 


Un immeuble qui bourdonne


La ­québécoise ­Cogir ­Immobilier a annoncé en juin dernier l’arrivée de nouvelles résidentes dans l’un de ses 150 immeubles sous gestion. En fait, des ruches ont été installées sur le toit du ­LUNA appartements urbains afin d’y accueillir des abeilles. L’édifice, sis rue ­Docteur-Penfield, en plein cœur de ­Montréal, réunit surtout une clientèle issue de la génération des milléniaux, et ce geste « leur plaît énormément, pense ­Diana ­Popa, la directrice de l’immeuble. Ils ont l’environnement à cœur, et ce genre d’initiative renforce leur sentiment d’appartenance à leur milieu de vie. » ­Il sera possible de récolter le miel produit dès l’automne prochain et de le distribuer aux locataires, estime l’entreprise. L’installation des ruches et la production de miel sont le fruit d’une collaboration avec l’entreprise d’économie sociale ­Alvéole. Fondée en 2012, la ­montréalaise a pour mission de « changer, une ruche à la fois, le paysage urbain des métropoles canadiennes ». L’apiculture urbaine tente de préserver les populations d’abeilles, qui sont essentielles à la pollinisation, mais qui subissent un déclin important partout sur la planète. — M. C.


 


G20


«Nous sommes au #G20 avec nos amis, pour faire en sorte que chacun ait une chance de réussir.»


Justin Trudeau
Premier ministre du Canada
@JustinTrudeau

Sur le même sujet

Ce que Roland Lescure veut importer du Québec en France

20/06/2017 | Stéphane Rolland

L'ex bras droit de Michael Sabia croit que les Français ont ceci à apprendre des Québécois.

Les brèves de la semaine

Édition du 20 Mai 2017 | Les Affaires

La victoire d’Emmanuel ­Macron à l’élection présidentielle française a laissé les marchés ...

À la une

Gare aux profiteurs

Édition de Novembre 2017 | Kathy Noël

Jalousie, attentes, rejet... Un gain d'argent soudain peut susciter la convoitise et le mécontentement.

«Chaque jour de gens nous contactent pour investir dans la crypto»

11:48 | LesAffaires.com et AFP

Les investisseurs institutionnels rechignent encore à s'impliquer. Mais la demande reste «hallucinante».

Entrepreneurs, il est temps de vous mettre au mandarin...

Grâce à un accord de libre-échange avec la Chine, nos entreprises pourraient vendre facilement. Analyse des impacts.