L'année 2018 s'annonce bien sur le plan économique

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Décembre 2017

L'année 2018 s'annonce bien sur le plan économique

Offert par Les Affaires


Édition du 09 Décembre 2017

[Photo : 123RF]

Le mois de décembre est toujours une bonne occasion de faire le bilan de l'année qui tire à sa fin et de tenter de voir comment la prochaine s'annonce. Après avoir lu les chroniques que j'ai publiées dans Les Affaires cette année, on pourrait m'accuser de porter des lunettes roses et de seulement traiter des développements positifs observés pour les économies canadienne et québécoise.


La vérité est toutefois que le ton positif de mes chroniques reflète l'amélioration considérable de l'environnement économique au cours des derniers trimestres. Il ne s'agit pas seulement d'un phénomène local. Partout sur la planète, on note une poussée de la confiance des ménages et des entreprises depuis la mi-2016 et une accélération claire de la croissance économique. Alors que la reprise depuis la Grande Récession de 2008-2009 a été marquée par un certain manque d'enthousiasme, on sent maintenant qu'un vent beaucoup plus positif souffle sur l'économie mondiale. Les signes du retour d'un certain «instinct animal» de la part des entreprises laissent même enfin entrevoir une progression plus vigoureuse de l'investissement.


Le rebond de l'activité économique est particulièrement frappant au Canada et au Québec puisqu'il fait suite à une période difficile marquée par une chute des prix du pétrole et par une certaine morosité de la part des ménages québécois. En plus de refléter un contexte beaucoup plus favorable, la performance de 2017 est ainsi gonflée par un effet de rattrapage qui sera beaucoup moins présent l'an prochain. Nos dernières prévisions tablent ainsi sur une progression du PIB réel de 3 % au Canada et de 2,5 % au Québec pour l'ensemble de 2017, la meilleure performance depuis plusieurs années. La bonne tenue du marché du travail et la confiance élevée des ménages et des entreprises continuent d'envoyer des signaux encourageants pour les prochains trimestres. Il faut toutefois prévoir une certaine modération de la croissance économique et on observe déjà un ralentissement de l'activité au Canada depuis quelques mois.



Il faudra surveiller l'inflation


Une modération de la croissance est souhaitable dans un contexte où les capacités de production non utilisées deviennent de plus en plus rares. Ce phénomène, illustré entre autres par la baisse du taux de chômage à des creux de plusieurs années dans de nombreuses économies avancées, est encore plus frappant dans des endroits comme le Québec, où le vieillissement de la population est particulièrement rapide. Des signes d'une pénurie de main-d'oeuvre et de pressions haussières sur les salaires se font ainsi sentir dans la province. Une des surprises de 2017 a été que les pressions inflationnistes sont demeurées modestes dans les pays avancés malgré l'accélération économique, ce qui a limité les pressions haussières sur les taux d'intérêt. Nos scénarios misent sur une modeste accélération de l'inflation en 2018, mais il existe un risque important qu'une augmentation plus forte des pressions inflationnistes force les banques centrales à accélérer le relèvement de leurs taux directeurs. Les gouvernements, les ménages et les entreprises, qui ont été habitués à des taux d'intérêt extrêmement bas depuis plusieurs années, se retrouveraient alors dans une situation plus difficile.


EXPERT INVITÉ
Mathieu D'Anjou, CFA, est économiste principal aux Études économiques du Mouvement Desjardins.


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

À la une

Accueillez les clients comme s'ils étaient vos invités

BLOGUE INVITÉ. On veut qu’ils passent un bon moment en notre compagnie. C’est aussi simple que ça.

Inflation: il ne faut pas sauter aux conclusions

Mis à jour le 17/08/2018 | Dominique Beauchamp

Deux experts expliquent pourquoi l'inflation de 3% n'est pas garante d'une hausse du taux directeur en septembre.