InBev devra vendre Labatt avant d'acheter Anheuser-Busch

Publié le 14/11/2008 à 00:00

InBev devra vendre Labatt avant d'acheter Anheuser-Busch

Publié le 14/11/2008 à 00:00

Par Denis Lalonde
Dans son jugement, le DoJ estime que la transaction évaluée à 52 milliards de dollars américains risque d’entraîner une hausse des prix de la bière dans les villes de Buffalo, de Rochester et de Syracuse, dans l’État de New York.



Selon la plainte de l’organisme de réglementation, la Budweiser et la Bud Light d’Anheuser-Busch, de même que la Labatt Blue et la Blue Light d’InBev sont les marques de commerce les plus populaires dans ces trois régions. La transaction dans sa forme actuelle aurait donc éliminé la concurrence et entraîné une hausse des prix, affirme le DoJ.



Le règlement proposé obligerait InBev à vendre Labatt USA et à octroyer à l’acquéreur une licence pour brasser et vendre ses produits à travers l’ensemble des États-Unis.



La division Labatt Canada n’est pas inscrite dans la plainte du DoJ.

image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

16/11/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.