Impôt rétroactif: la Californie s'est-elle inspirée de Pauline Marois?

Publié le 18/01/2013 à 11:57, mis à jour le 18/01/2013 à 12:14

Impôt rétroactif: la Californie s'est-elle inspirée de Pauline Marois?

Publié le 18/01/2013 à 11:57, mis à jour le 18/01/2013 à 12:14

Par Yannick Clérouin

Nicolas Marceau, ministre des Finances du Québec

Considérée comme la terre promise des entrepreneurs, la Californie vient d’imposer un impôt rétroactif à ceux qui ont vendu leur société... depuis cinq ans.


L’État le plus populeux des États-Unis a toujours été considéré comme un endroit idéal pour se lancer en affaires. Lieu de résidence des géants technos Apple, Facebook et Google, la Californie a longtemps offert des déductions fiscales à ceux qui lancent des entreprises, investissent et éventuellement vendent leurs activités.


Une déduction fiscale permet aux entrepreneurs et aux anges investisseurs d’exclure 50 % de tout gain réalisé lors de la vente d’actions d’une «petite entreprise admissible».


L’impôt sur le gain en capital de la Californie s’établit à 9%, lequel est réduit à 4,5 % grâce à la déduction offerte par l’État.


Cette déduction est considérée comme une belle carotte pour inciter les gens à se lancer en affaires et les investisseurs à offrir du capital de risque, notamment dans Silicon Valley, le berceau des plus grandes innovations technologiques des trois dernières décennies.


Mais voilà, il semble que l’État, qui connaît d’importantes difficultés financières, a décidé qu’il n’était plus nécessaire d’offrir des incitatifs fiscaux pour encourager les entrepreneurs à venir s’y établir plutôt que d’aller dans des États où la fiscalité est très avantageuse, comme au Texas.


Selon Business Insider, la Californie vient non seulement d’éliminer sa fameuse déduction, mais elle remontera jusqu’à 2008 pour imposer les entrepreneurs qui ont vendu leur société. En d’autres mots, tout ceux qui ont cédé leur entreprise depuis cinq ans auront un impôt-surprise à régler.


Tout comme lorsque Nicolas Marceau, ministre des Finances du Québec, a annoncé son intention de mettre en place un impôt rétroactif aux particuliers les mieux nantis de la province lors de son arrivée en septembre dernier, le changement des règles fiscales en Californie risque de susciter des réactions acerbes au sein de la communauté d’affaires de cet État.

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

Apple, un «no-brainer», selon Carl Icahn

23/10/2014 | Jean Gagnon

Pour l’investisseur milliardaire Carl Icahn, Apple est ce type d'entreprise que l’on ne rencontre qu’une fois aux 10 ans

Cyber-attaques contre l'iCloud d'Apple, qui pourraient venir de Pékin

21/10/2014 | AFP

Apple a indiqué mardi que le serveur de son service de stockage en ligne iCloud avait été la cible ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Disparition des marques Jacob et Magnan : que le meilleur gagne

23/10/2014 | Stéphanie Kennan

Après une saga de quelques mois, Jacob disparaîtra définitivement du paysage commercial québécois.

Le Club Med signe avec le Cirque du Soleil

23/10/2014 | Martin Jolicoeur

Le Cirque du Soleil renforce ses liens avec le groupe Club Med, qui lance des séjours pour adeptes des arts du cirque.

Le pétrole met le huard à risque

23/10/2014 | lesaffaires.com

À son plus bas niveau depuis cinq ans, le huard pourrait descendre encore si les cours du pétrole ne remontent pas.