Harlem Shake aux HEC Montréal

Publié le 22/02/2013 à 13:29, mis à jour le 22/02/2013 à 13:32

Harlem Shake aux HEC Montréal

Publié le 22/02/2013 à 13:29, mis à jour le 22/02/2013 à 13:32

Par Olivier Schmouker

Le Harlem Shake est né en février 2013... Photo: DR

Connaisssez-vous le Harlem Shake? C'est grosso modo la nouvelle mode virale sur le Web, qui consiste à s'amuser à danser un peu n'importe comment sur l'air de "Harlem Shake" de Baauer.


La mode est vraisemblablement née d'un groupe de cinq adolescents australiens, qui ont mis en ligne le 2 février dernier un vidéo basé sur ce concept rigolo. Un concept qui a été repris peu après par le vlogger Filthy Frank, ce qui l'a popularisé d'un coup à l'échelle de la planète. Certains disent d'ailleurs que le Harlem Shake est le nouveau Gangnam Style.


Voici ce que ça donne, à la cafétéria des HEC Montréal…

Sur le même sujet

«De plus en plus, les banquiers veulent voir le business model avant le plan d'affaires»- Yves Pigneur, professeur à la faculté des Hautes études commerciales de l'Université de Lausanne

Édition du 06 Décembre 2014 | Martin Jolicoeur

Yves Pigneur, coauteur suisse du livre à succès Business Model Generation, récidive avec l'ouvrage Value Proposition ...

L'accélérateur de HEC Montréal décolle

Édition du 06 Décembre 2014 | Martine Turenne

Anne-Sophie Riopel-Bouvier, pilote et instructeur dans les Forces armées canadiennes, rêvait d'une entreprise dans le ...

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Le calendrier de l'investisseur (semaine du 26 janvier 2015)

Il y a 55 minutes | Rachel Tousignant

Chaque semaine, LesAffaires.com vous présente les prévisions des analystes concernant les résultats des entreprises.

Être un bon modèle financier pour ses enfants

24/01/2015 | Anabel Civitella

La Régie des rentes du Québec vient de publier les résultats d'un sondage qui nous apprend que les ...

Auto: 5 réflexes d'entretien préventif

24/01/2015 | Nafi Alibert

Automobilistes, ne laissez pas votre véhicule vous lâcher prématurément à cause d’un entretien négligé.