Harcèlement: 40% des plaintes rejetées

Publié le 13/06/2014 à 13:11

Harcèlement: 40% des plaintes rejetées

Publié le 13/06/2014 à 13:11

Par Dominique Froment

Quarante pour cent (40%) des plaintes pour harcèlement psychologique sont rejetées. Tel est le bilan des 10 ans de l’entrée en vigueur les dispositions de la Loi sur les normes du travail qui protègent les salariés contre le harcèlement psychologique au travail.


Les salariés québécois sont devenus en 2004 les premiers en Amérique du Nord à bénéficier de ce type de protection. Afin de souligner cet anniversaire, la Commission des normes du travail (CNT) a publié un bilan.


Précisons que les chiffres contenus dans cet article ne concernent que les 60% de travailleurs non syndiqués. La loi prévoit en effet que les plaintes des employés syndiqués sont traitées par les syndicats. La Commission n’a pas de statistique là-dessus.


Bilan des plaintes de harcèlement psychologique depuis 10 ans


-Du 1er juin 2004 au 31 mars 2014, la CNT a reçu 23 880 plaintes pour harcèlement psychologique, soit une moyenne de 2 300 plaintes par année ;


-Dans 75 % des cas, au moins une des personnes mises en cause dans la plainte était en situation de gestion ;


-60 % des plaintes ont été déposées par des femmes ;


-Au cours des 10 années, 23 068 plaintes pour harcèlement psychologique ont été fermées (ndlr : réglées), dont 93% sans devoir aller à la Commission des relations du travail.


-De ces 23 068 plaintes, 40 % ont été rejetées soit parce qu’elles étaient irrecevables (14% - ex. : employés sous juridiction fédérale), qu’au moins un des cinq critères pour évaluer s’il y a harcèlement manquait (14%), ou que la plainte n’était pas fondée (12%) ;


-Des 1 625 plaintes qui se sont rendues à la Commission des relations du travail, 81 % ont été fermées à la suite d'une entente hors cour.


Un examen des dossiers de plaintes pour harcèlement psychologique jugés recevables pendant la période d'avril 2010 à avril 2013 a permis d'établir que les secteurs les plus à risque étaient l'hôtellerie, la restauration et les bars (15 %), le commerce de détail (15 %) et l'enseignement, la santé et les services sociaux (14 %).


L'abus d'autorité : la forme de harcèlement la plus fréquente


L'examen des dossiers a aussi permis de distinguer les formes de harcèlement psychologique les plus fréquentes:


-Abus d'autorité - 46 %


-Harcèlement de groupe (mobbing) - 26 %


-Intimidation (bullying) - 12 %


-Violence physique ou verbale - 10 %


-Harcèlement sexuel - 7 %


 

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

Sur le même sujet

Le harcèlement sexuel au travail, ce fléau des milléniaux!

15/06/2018 | Olivier Schmouker

BLOGUE. Les jeunes employées en souffrent en silence, et leurs confrères s'en moquent totalement, selon une étude...

Femmes Leaders : faites de vos évaluations un outil stratégique

BLOGUE. Les organisations et entreprises qui excellent à la fois en gestion d’équipes et de talents, ainsi ...

À la une

Des données «portables» pour les internautes

20/07/2018 | AFP

Des géants de la tech, dont Facebook, promettent de faciliter la portabilité des données

Le Club Med «made in Quebec» porte maintenant un nom

20/07/2018 | Catherine Charron

Dites bonjour au Club Med Québec Charlevoix.

Le Japon renoue avec le blé canadien

Le Japon avait interrompu ses importations après la découverte de blé génétiquement modifié et non autorisé en Alberta.