Goldman veut injecter 40 G$ dans des investissements "verts"

Publié le 24/05/2012 à 16:14

Goldman veut injecter 40 G$ dans des investissements "verts"

Publié le 24/05/2012 à 16:14

Par AFP

Goldman Sachs veut contribuer à hauteur de 40 milliards de dollars sur dix ans à des projets liés aux développement d'énergies renouvelables, à travers des financements et des investissements directs, a indiqué à l'AFP un porte-parole de la banque américaine.


"Nous prolongeons notre engagement de longue date envers le développement des énergies renouvelables en fixant un objectif de 40 milliards de dollars de financements et investissements sur la prochaine décennie dans des entreprises qui font la promotion de technologies alternatives propres", a déclaré ce porte-parole, Michael Duvally, dans un courriel.


Cet objectif, qui représente une moyenne de 4 milliards de dollars par an, "réaffirme notre engagement à servir les besoins de nos clients dans ce domaine et à jouer un rôle catalyseur sur ce marché important", a-t-il ajouté.


"Nous avons une équipe dédiée aux technologies propres et aux énergies renouvelables. L'an dernier, nous avons financé des projets à hauteur de 4,8 milliards de dollars et co-investi plus de 500 millions de dollars dans le monde" dans des technologies propres, a-t-il poursuivi.


Il a souligné que la banque détenait l'un des portefeuilles d'immeubles de bureaux "verts" les plus vastes au monde et noté que le secteur des énergies alternatives était "vu comme promis à une croissance rapide".

Sur le même sujet

Goldman Sachs dépasse les attentes grâce au courtage

16/10/2014 | AFP

Le courtage et les fusions-acquisitions ont permis à Goldman Sachs de connaître un bon trimestre.

La Fed de connivence avec Goldman Sachs?

26/09/2014 | AFP

Des documents secrets lèvent le voile sur de possibles connivences entre Goldman Sachs et la Fed.

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Bourses: New York et Toronto ne décélèrent pas

Les marchés boursier nord-américains sont toujours en mode rattrapage à la faveur des chiffres ...

Le pétrole met le huard à risque

À son plus bas niveau depuis cinq ans, le huard pourrait descendre encore si les cours du pétrole ne remontent pas.

Disparition des marques Jacob et Magnan : que le meilleur gagne

Après une saga de quelques mois, Jacob disparaîtra définitivement du paysage commercial québécois.