Gérer l'après-Charbonneau


Édition du 14 Octobre 2017

Usage de prête-noms pour le financement de partis politiques, corruption, collusion, fraude... Après avoir été éclaboussé par les suites de la commission Charbonneau, l'Ordre des ingénieurs du Québec (OIQ) avait tenté de dépoussiérer ...

Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Des ingénieurs à la rescousse du développement de produit

Édition du 10 Mars 2018 | Yan Barcelo

Peut-on hausser les chances de succès d’un nouveau produit? Y a-t-il moyen de rendre son développement plus efficace...

Besoin de financement pour votre projet d’efficacité énergétique, utilisez le bon langage

BLOGUE. Lorsque David Héon, chef de service aux installations chez CAE Montréal, a approché ...

À la une

Vidéo: trois titres boursiers insensibles aux hausses de taux d'intérêt

21/04/2018 | Denis Lalonde

GESTIONNAIRES EN ACTION. Steve Bélisle fait le point sur les titres de Diageo, ServiceMaster et Marsh & McLennan.

Le lobby ukrainien à Ottawa nuit-il au commerce avec la Russie?

21/04/2018 | François Normand

ANALYSE - La politique étrangère du Canada est déjà sous influence, selon des spécialistes. Le commerce est-il à risque?

«Les géants de la Silicon Valley nuisent à l'innovation»

21/04/2018 | Diane Bérard

ENTREVUE. Nicholas Thompson, rédacteur en chef du magazine Wired, dépeint la Silicon Valley et ses contradictions.