Fascisme: arrêtons de crier au loup

Publié le 06/11/2018 à 16:29

Fascisme: arrêtons de crier au loup

Publié le 06/11/2018 à 16:29

Par François Normand

Le leader du parti nazi Adolf Hitler (source photo: 123rf)

BALADO – Nous ne sommes pas dans les années 1930. Oui, nous assistons à une montée du populisme de droite (et, du reste, de gauche) avec les Donald Trump et Marine Le Pen de ce monde. Mais contrairement à ce qu’affirment certains analystes, nous n’assistons pas à un retour du fascisme, un régime antidémocratique, anticapitaliste, collectiviste, militariste, comme en Allemagne et en Italie durant les années 1930. Voici pourquoi.




Découvrez mon livre électronique Zoom sur le monde : 20 clés géopolitiques pour mieux comprendre le monde à l’ère de Trump.


Pour aller plus en profondeur, lisez mon l'analyse géopolitique à ce sujet.


 


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

Sur le même sujet

L'économie américaine donne des signes mitigés, la Fed aussi

15/11/2018 | AFP

Les Américains consomment, mais en amont, l’activité manufacturière semble montrer des signes d’essoufflement.

L'inflation avance de 0,3% aux États-Unis

Sur les 12 derniers mois, l’inflation américaine s’est établie à 2,5 %.

À la une

Bourse: les gagnants et perdants de la semaine

16/11/2018 | Martin Jolicoeur

Quelle entreprise a vu la valeur de son action dégringoler de 36,98% en cinq jours?

Que nous réservent les 10 prochaines années en Bourse?

16/11/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Nous sommes d’avis que les marchés boursiers offriront des rendements intéressants, mais plus modestes.

L'Action de grâce arrive tôt en Bourse

BLOGUE. Les investisseurs en mal de bonne nouvelles ont eu droit à une véritable superfecta pour terminer la semaine.