En avons-nous pour notre argent ?


Édition du 30 Avril 2016

Depuis cinq ans, le gouvernement du Québec et des organisations financées par des fonds publics ont investi et dépensé au moins 647 millions de dollars pour attirer ou retenir des entreprises étrangères. Ces interventions rapportent-elles plus au trésor public qu'elles ne lui en coûtent ? Impossible de le savoir avec précision, car personne ne compile cette information, révèle une enquête de Les Affaires.


Prise de participation, subventions, crédit d'impôt, dépenses de représentations, etc. Le montant total des efforts faits pour séduire les entreprises étrangères dépasse certainement les 647 M$ que nous avons recensés.


En effet, seulement cinq organisations ont été en mesure de nous dire combien d'argent public a été investi ou dépensé depuis cinq ans pour attirer ou retenir des sociétés étrangères au Québec. Il s'agit d'Investissement Québec, de Montréal International, de Québec International, de Finance Montréal et du ministère de l'Économie, de la Science et de l'Innovation (MESI). Nous sommes arrivés à la somme de 647 M$ en additionnant leurs investissements et leurs dépenses, données qu'ils ont colligées à notre demande.





Pour poursuivre votre lecture, vous devez être abonné(e)

Vous n’êtes pas abonné(e) Les Affaires

S'abonner maintenant


Sur le même sujet

Nouvelles de la communauté

Édition du 15 Septembre 2018 | Les Affaires

Grand ­Bal des ­Vins-Cœurs permet d’amasser 1 735 000 $ Près de ...

Un 25e anniversaire réussi pour la ­Classique ­cyclo-golf : 250 000 $ contre le cancer

Édition du 08 Septembre 2018 | Les Affaires

La 25e édition de la ­Classique ­cyclo-golf de la ­Société de recherche sur le ...

À la une

Voir les choses sous un autre angle pour réussir en Bourse

21/09/2018 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Cela ne veut pas dire qu’il faut adopter l’opinion contraire à celle du plus grand nombre.

Les taux grimpent, que faire avec les obligations à court terme?

21/09/2018 | Ian Gascon

Les FNB d’obligations ne s’écroulent pas malgré la hausse des taux. Voici pourquoi:

MTY et Richelieu graduent au S&P/TSX

Le 24 septembre avant l'ouverture, MTY et Richelieu feront enfin leur entrée au grand indice de la Bourse de Toronto.