É-U: Sandy a causé 19 G$ de dégâts à New York, selon le maire

Publié le 26/11/2012 à 13:15

É-U: Sandy a causé 19 G$ de dégâts à New York, selon le maire

Publié le 26/11/2012 à 13:15

Par AFP

L'ouragan Sandy a causé pour 19 milliards de dollars de dégâts dans la ville de New York, a estimé lundi son maire Michael Bloomberg, en réclamant une aide fédérale pour payer l'addition.


L'ouragan qui a frappé la côte le 29 octobre a causé "d'importants dégâts à la ville de New York, frappant nos infrastructures et déplaçant des dizaines de milliers de personnes", a rappelé le maire.


Selon lui, l'addition nette à payer sera encore d'environ 9,8 milliards de dollars après les remboursements des assurances (3,8 milliards) et les aides de la FEMA (agence fédérale de gestion des situations d'urgence, 5,4 milliards).


"Une action législative fédérale sera nécessaire pour répondre à ce besoin budgétaire", a-t-il ajouté, mettant notamment en avant les besoins de relogement à long terme et la protection et restauration du littoral.


Sandy a inondé le métro new-yorkais, privé d'électricité la moitié sud de Manhattan pendant plusieurs jours, détruit ou détérioré des centaines de milliers de logements, écoles et hôpitaux, et semé la pagaille dans l'approvisionnement d'essence, après avoir endommagé raffineries et terminaux pétroliers.


Parlant d'un ouragan "cataclysmique", le gouverneur de l'Etat de New York Andrew Cuomo avait demandé le 12 novembre une aide fédérale de 30 milliards de dollars pour la totalité de l'Etat.

À suivre dans cette section

Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Procter & Gamble, ou ce qu'il faut éviter de faire de son portefeuille

24/10/2014 | Philippe Leblanc

BLOGUE. Hier matin, le géant Procter & Gamble a annoncé qu’il comptait se séparer de sa ...

Les marchés doivent-ils craindre l'Ebola?

24/10/2014 | Pierre Czyzowicz

BLOGUE. L'épidémie actuelle d'Ebola est la plus importante depuis la découverte du virus en 1976. Au-delà de la tragédie humaine, quels sont les impacts financiers et économiques?

La marche est haute pour les Québécoises BRP et Uni-Sélect

Face à leurs rivales Polaris et O'Reilly, la marche est vraiment haute pour BRP et Uni-Sélect.