É-U: les créations d'emplois bondissent et taux de chômage inchangé à 4,1% en février

Publié le 09/03/2018 à 09:09

É-U: les créations d'emplois bondissent et taux de chômage inchangé à 4,1% en février

Publié le 09/03/2018 à 09:09

Par AFP

L'industrie du bâtiment a fortement embauché en février. (Photo: 123rf.com)

Les créations d'emplois ont bondi aux États-Unis en février à leur plus haut niveau en un an et demi dépassant largement les prévisions des analystes tandis que le taux de chômage est resté stable à 4,1%.


Selon le département du Travail vendredi, l'économie américaine en pleine forme, dopée notamment par les réductions d'impôts aux entreprises, a créé 313 000 emplois nets en données corrigées des variations saisonnières. C'est leur plus haut niveau depuis juillet 2016.


Les analystes tablaient sur 210 000 nouvelles embauches.


Le taux de chômage reste à 4,1%, au même niveau que depuis cinq mois du fait d'une arrivée massive de nouveaux entrants sur le marché du travail. Le taux de participation à l'emploi a ainsi grimpé à 63% pour la première fois depuis septembre 2017. 


Les chiffres des deux mois précédents ont en outre été révisés en hausse de 54 000. 


Quasiment tous les secteurs ont fortement embauché. Le secteur de la production de biens a affiché 100 000 nouvelles embauches, un sommet depuis plus d'un an dont 61 000 pour le secteur du bâtiment et 31 000, un chiffre solide, pour les industries manufacturières. 


Le commerce de détail enregistre aussi un très bon score avec plus de 50 000 créations d'emplois qui compensent les mauvaises performances de décembre. «Pour les fêtes de fin d'année, ces industries avaient peu embauché, mais en conséquence elles ont moins réduit ces emplois saisonniers les mois suivants», a expliqué le ministère.


L'emploi dans les services, avec 187 000 créations de postes, est aussi très robuste tandis que les emplois publics, dopés par les embauches dans les écoles dans les États, a grimpé à 26 000, un plus haut depuis juillet 2016. 


Elément de surprise, alors que dans ce marché de l'emploi qui devient de plus en plus étroit les employeurs sont censés offrir de meilleures rémunérations pour attirer ou garder leurs employés, les salaires n'ont guère augmenté.


La hausse du salaire horaire pour le mois n'est que de 0,15% ce qui porte à seulement 2,6% l'augmentation annuelle, à peine au dessus de l'inflation.


image

eCommerce B2B

Mardi 29 mai


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre

Sur le même sujet

Le taux de chômage reste à 5,8 pour cent en avril

Au Québec, tant l'emploi que le taux de chômage ont peu varié en avril.

10 choses à savoir mardi

24/04/2018 | Alain McKenna

Le PDG canadien qui va électrifier Ferrari. Vers un iPhone X à moitié prix? Salles de cinéma et Oscars pour Netflix.

À la une

Où se trouvent les plus grands employeurs du Québec?

Édition du 19 Mai 2018 | Julien Abadie

LES 500 | Nous avons créé cette carte interactive des sièges des plus grandes entreprises québécoises.

Le classement des 500 plus grandes entreprises du Québec

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Le classement des plus importantes entreprises québécoises en 2018.

Les 500 en quelques chiffres

Édition du 19 Mai 2018 | Les Affaires

Nous avons trituré les données pour dresser le portrait des 500 plus grandes entreprises du Québec. Voici leur visage.