É-U: création d'emplois moins forte que prévu en novembre

Publié le 07/12/2018 à 08:45, mis à jour le 07/12/2018 à 09:42

É-U: création d'emplois moins forte que prévu en novembre

Publié le 07/12/2018 à 08:45, mis à jour le 07/12/2018 à 09:42

Par AFP

(Photo: 123rf.com)

Le taux de chômage est resté stable en novembre, à 3,7% aux États-Unis, pour le troisième mois d'affilée, mais les créations d'emplois ont été moins fortes que prévu, selon des données publiées vendredi par le département du Travail.


Les créations d'emplois sont tombées à 155 000 le mois dernier, après 237 000 en octobre (révision en baisse), un nombre inférieur aux attentes des analystes, qui tablaient sur 185 000 créations. Les salaires ont, quant à eux, enregistré une hausse de 0,2% par rapport au mois d'octobre. Et sur un an, la croissance des salaires s'est accélérée à 3,1%, soit un rythme bien supérieur à celui de l'inflation. 


Cette semaine, le président de la Réserve fédérale américaine (Fed) Jerome Powell s'était toutefois montré prudent sur la hausse des salaires observée récemment, relevant que cette dernière n'était pas équitablement partagée.


Dans un discours à Washington lundi, il a ainsi noté que «même s'il y a eu des avancées récemment dans la croissance des salaires, les basses rémunérations ont augmenté très lentement ces dernières décennies».


À 3,7%, le taux de chômage est resté stable à son plus faible niveau depuis 48 ans. Il s'est inscrit en baisse de 0,4% par rapport à novembre 2017. 


Il y avait encore, en novembre, six millions de chômeurs aux États-Unis. Mais sur un an, le nombre de chômeurs a diminué de 641 000, a précisé l'administration Trump.


Pour autant, plus de personnes (4,8 millions contre 4,6 millions en octobre) étaient employées à temps partiel, faute de trouver un emploi à temps complet. Et le taux de chômage des Noirs (5,9%) était encore bien supérieur à celui des Blancs (3,4%), des Asiatiques (+2,7%) et des Hispaniques (+4,5%).


Le taux de participation à l'emploi est resté, lui, inchangé par rapport au mois précédent, à 62,9%.


L'économie des États-Unis, stimulée par la baisse des impôts et portée par la consommation, s'est accrue de 3,5% au troisième trimestre.


En novembre, ce sont les secteurs de la santé et des services professionnels et aux entreprises qui ont le plus embauché (respectivement 32 000 nouvelles créations d'emplois), suivis de l'industrie manufacturière (+27 000), un des chevaux de bataille de l'administration Trump, qui entend ramener l'emploi industriel aux États-Unis.


Le secteur des transports et de stockage a ajouté 25 000 emplois, tandis que celui de la distribution en a créé 18 000.


image

Santé psychologique

Mardi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 22 janvier


image

Sommet Énergie

Mardi 29 janvier


image

ROI marketing

Mardi 29 janvier


image

Financement PME

Mercredi 30 janvier


image

Sécurité alimentaire

Mercredi 06 février


image

Science des données

Mardi 12 février


image

Pénurie de talents

Mercredi 13 mars


image

Objectif Nord

Mardi 09 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai

À la une

Bourse: est-ce l'orage avant l'éclaircie?

BLOGUE. Un mois de décembre aussi affreux est historiquement de mauvais augure mais la Fed peut encore changer la donne

Comment les gilets jaunes pourraient changer la France

14/12/2018 | François Normand

ANALYSE - Les gilets jaunes sont le symptôme d'un malaise profond. Et cela va bien au-delà du pouvoir d'achat.

Bourse : les gagnants et perdants de la semaine

14/12/2018 | Martin Jolicoeur

Quels sont les titres qui ont le plus marqué la semaine? Facebook, Lululemon, Bombardier et... un producteur de mari.