Dopage: Nike largue Lance Armstrong

Publié le 17/10/2012 à 10:38, mis à jour le 17/10/2012 à 11:25

Dopage: Nike largue Lance Armstrong

Publié le 17/10/2012 à 10:38, mis à jour le 17/10/2012 à 11:25

Par AFP

L'équipementier sportif américain Nike a annoncé mercredi avoir mis fin à son contrat avec le cycliste Lance Armstrong, en raison de «preuves apparemment rédhibitoires» démontrant qu'il a s'est dopé.


«En raison de preuves apparemment rédhibitoires sur le fait qu'il s'est dopé et a trompé Nike pendant plus de dix ans, c'est avec une grand tristesse que nous avons mis fin à notre contrat avec lui», a indiqué Nike dans un communiqué, précisant qu'il allait toutefois continuer à soutenir la fondation contre le cancer fondée par le cycliste.


Nike avait pourtant renouvelé en août son soutien à Lance Armstrong, assurant qu'elle allait «continuer de soutenir» le champion déchu et sa fondation contre le cancer.


 

Sur le même sujet

La philanthropie est devenue un outil de marketing pour les entreprises

16/10/2014 | Alexandre Raymond

BLOGUE. Il faut absolument faire la différence entre le don et la commandite, ce n’est pas du tout la même chose.

Sid Lee et le Cirque du Soleil créent une nouvelle agence d'événements

Mis à jour le 20/06/2013

Le Cirque du Soleil et l’agence de marketing montréalaise Sid Lee s’associent pour proposer à ...

OPINION Ottawa songe Ă  demander aux entreprises de commanditer la capitale nationale
Mis à jour le 27/05/2013
Commandite: pas de nouveaux engagements pour le fonds Rio Tinto Alcan
04/12/2012
Arts-Affaires Ă  l'international
08/11/2012
Réagissez à cet article
 commentaires

À la une

Soprema: Drummondville défriche la Chine

La filiale québécoise de la société française Soprema a la mission de s'implanter en Chine.

Le co-fondateur d'Android quitte Google

11:42 | AFP

Andy Rubin avait intégré Google en 2005, quand le groupe internet avait racheté Android, alors une petite startup.

La correction évitée, comment terminerons-nous l'année?

10:49 | Jean Gagnon

À l’échelle mondiale, la correction boursière a été évitée de peu en octobre. Que nous réserve le reste de l'année?